Fact checking : Marine Le Pen force le trait sur la publicité des mutuelles

VIDEO – Marine Le Pen, candidate du Front national à l’élection présidentielle, souhaite interdire la publicité des mutuelles pour baisser leur prix et augmenter le pouvoir d’achat des Français. Des économies de bout de chandelle lorsque l’on décrypte les frais de publicité des mutuelles.

Lors du débat télévisé qui a réuni les cinq principaux candidats à l’élection présidentielle, Marine Le Pen a affirmé que les frais de gestion des mutuelles représentent 8 Mds d’euros. Interrogé sur le pouvoir d’achat des Français, la candidate a proposé d’interdire la publicité des mutuelles, « qui ne sont pas là pour faire du fric mais pour améliorer la santé des Français ».

Une économie de 4,30 euros par Français et par an

En effet, les comptes de la santé de 2011 font apparaître près de 8Mds de frais de gestion pour l’ensemble des complémentaires santé (assurances, institutions de prévoyance et mutuelles), et incluent la contribution au Fonds CMU, soit 1,9 milliard d’euros. Dans les 8Mds d’euros il y aurait donc les mutuelles et les IP à but non lucratif, mais également les compagnies d’assurance.

La part des frais de gestion des mutuelles, au sens strict du terme, est de 3 milliards d’euros, et cela représente 16% des 20 milliards de cotisations perçues par les mutuelles, selon la FNMF. Les frais de gestion incluent « des frais liés à la délivrance de services tels que la gestion du tiers payant, la gestion des démarches contractuelles avec les professionnels de santé, l’animation de la vie démocratique, la prévention, l’éducation à la santé l’action sociale », indique la FNMF. Les frais dédiés au marketing, la communication et la recherche & développement représentent seulement 5% de l’ensemble de frais de gestion. Supprimer la publicité des mutuelles permettrait donc seulement de faire 150 millions d’euros d’économies sur les frais de gestion. Si l’on considère que les mutuelles de la FNMF protègent 35M de personnes, le gain en termes de pouvoir d’achat serait donc de 4,3 euros par an par personne.

camembert-frais-de-gestion-des-mutuelles_reference

Les frais de gestion des mutuelles sont souvent comparés avec ceux de la Sécurité sociale (4%). Selon la Mutualité française, « cette comparaison n’aurait pas de sens », car l’Assurance maladie n’a pas à sa charge la perception des cotisations, ce sont l’URSSAF et l’Etat qui le font. De plus, « l’Assurance Maladie n’est pas mise en situation de concurrence et n’a pas besoin d’aller chercher ses bénéficiaires puisqu’elle est en situation de monopole », affirme la FNMF sur son site Internet. Les 4% de frais de gestion n’intègrent pas les services de prévention ou d’action sociale. La Sécu n’est pas non plus soumise à la réglementation des mutuelles qui leur impose d’être en équilibre et de constituer des réserves. Enfin, elle n’est pas soumise à la taxe de 13,27%.
A titre de comparaison, la FNFM considère que les mutuelles ont des frais de gestion comparables à ceux des organisations caritatives.