Complémentaire santé : La MGEN réclame “un crédit d’impôt santé” pour les fonctionnaires

    Réunie en Assemblée générale depuis le 7 juillet à Metz, la MGEN a demandé qu’un crédit d’impôt pour aider les fonctionnaires à acquérir une complémentaire santé.

    En ouverture de l’assemblée générale du Groupe Mgen, son président Thierry Beaudet, en a appelé aux pouvoirs publics. Ce dernier leur demande de mettre en place un crédit d’impôt pour faciliter la souscription d’une complémentaire santé. « Les agents de l’État souffrent d’une inégalité de traitement flagrante dans l’attribution des aides publiques à l’acquisition de la complémentaire santé. Le crédit d’impôt santé, une mesure simple et efficace de justice sociale, contribuerait à établir une équité réelle entre les fonctionnaires, les salariés du secteur privé et les indépendants », a déclaré Thierry Beaudet.

    La mutuelle part du constat que seul 1% des aides publiques (50M d’euros) bénéficie à quelque 5,6 millions d’agents publics. Elle se monte à 260 euros, par et par personne, pour les travailleurs non-salariés, à 150 euros pour les salariés du secteur privé, à 15 euros pour les agents de la fonction publique d’État toutes fonctions publiques confondues et à 2,20 euros pour les agents de l’Éducation nationale. “Cette situation constitue une rupture du principe d’égalité des citoyens devant les charges publiques et, le cas échéant, une perte de chance quant à leur santé”, indique la MGEN dans un communiqué.

    Pour mettre en place ce système, le groupe propose l’octroi d’une aide fiscale quand un agent souscrit une complémentaire santé parmi les offres des Ocam référencés par l’Etat. Selon la mutuelle, ce serait également une réponse à la couverture santé des retraités dont la généralisation a été annoncée par le président de la République au dernier congrès de la Mutualité.