Climat : Maif rejoint la Net Zero Asset Owner Alliance (NZAOA)

CLIMAT
Maif présente sa stratégie climat à horizon 2040.

Maif rejoint la Net-Zero Asset Owner Alliance et renforce sa stratégie de sortie des énergies fossiles non conventionnelles prévue au plus tard en 2040.

Gaz de schiste, sable bitumineux, pétrole, énergies fossiles non-conventionnelles ne seront plus présentes au sein du portefeuille d’actifs financiers de Maif dès 2040. La décision a été validée le 13 octobre dernier lors du conseil d’administration du groupe. Afin de sceller cet engagement, Maif a annoncé son adhésion à la Net Zero Asset Owner Alliance et a présenté sa stratégie de sortie reposant sur trois piliers.

Un seuil de 5% accepté

Dans un premier temps, l’assureur s’engage d’ores et déjà à ne plus financer de nouveaux projets de production de pétrole et de gaz. Il se concentrera dans un second temps sur les producteurs d’énergies fossiles non conventionnelles qui dépassent un seuil de production de 5%. D’ici 2030, Maif souhaite les exclure de son portefeuille. La troisième étape de son plan stratégique sera d’exclure les entreprises de l’industrie pétrolière – y compris la production d’électricité à partir de pétrole – au-delà d’un seuil de 5% du chiffre d’affaires. Ces objectifs devraient être atteint avant 2040.

Au-delà de son propre portefeuille, Maif prévoit de s’engager auprès des sociétés de gestion afin de les accompagner dans l’adoption de stratégies similaires. « À travers ses activités d’investissements, le groupe MAIF dispose d’une capacité d’action décisive en matière de financement de la transition vers une économie plus durable. En tant qu’acteur du bien commun, nous prenons en toute responsabilité la décision historique de ne plus financer ces énergies dont l’exploitation est destructrice pour la nature et les êtres humains et de concentrer nos investissements vers des activités et des modèles plus durables », a déclaré Pascal Demurger, directeur général du groupe Maif.

En effet, le groupe s’engage vis-à-vis du climat en tant qu’investisseur de taille et en appliquant des seuils d’exceptions réduits à 5%. Cependant, afin de boucler la boucle on se demande si la prochaine étape n’est pas son entrée dans la Net Zero Insurance Alliance, cette fois pour sa casquette et son activité d’assureur.

Que pensez-vous du sujet ?