Cat’Nat’ : Haiyan, le typhon le plus violent de l’année, plonge les Philippines dans le chaos

Le bilan du super typhon Haiyan qui a frappé de plein fouet les Philippines, s’annonce catastrophique.

A mesure que les autorités découvrent l’ampleur des dégâts, le bilan s’alourdit aux Philippines, quatre jours après le passage du typhon Haiyan. Vendredi 8 novembre, les autorités locales ont décompté 10.000 morts dans la seule ville de Tacloban (sur l’île de Leyte) qui compte 220.000 habitants. Des zones entières de Tacloban sont rasées, a témoigné un photographe de l’AFP. La ville se trouvait sur la trajectoire du typhon lorsqu’il était à son maximum, peu après avoir atteint les terres.

Les secours s’attendent à un bilan encore plus lourd lorsqu’ils parviendront à gagner les zones du centre des Philippines encore isolées. Des scènes de pillage étaient signalées.

660.000 déplacés

John Ging, directeur des opérations du bureau de la coordination des Affaires humanitaires de l’ONU, a aussi précisé que 660.000 personnes avaient dû quitter leurs maisons en raison de la tempête. Les Nations unies vont lancer un appel à une aide internationale significative pour les victimes.

De catégorie 5, avec des pointes de vents de 315 km/heure. Haiyan est le typhon le plus violent de l’année dans le monde et l’un des plus forts à jamais avoir atteint les terres depuis des décennies. Plus de quatre millions de personnes vivent sur les zones qu’il a survolées, a précisé le gouvernement philippin.

Chaque année, les Philippines sont balayées par une vingtaine de grosses tempêtes ou typhons, entre juin et octobre. L’archipel est la première terre que rencontrent ces tempêtes qui se forment au-dessus du Pacifique. Le typhon le plus violent de 2012, Bopha, avait frappé lui aussi les Philippines, faisant quelque 2.000 morts ou disparus sur Mindanao, une île du sud du pays.

 

Avec AFP