Assurance-vie : Les PME veulent 8% des capitaux des nouveaux contrats

Avec la création par le gouvernement d’un nouveau contrat d’assurance-vie orienté notamment vers le financement des PME non cotées, des chefs d’entreprises veulent un quota de 8% de l’allocation des capitaux. 

Des associations d’entrepreneurs et d’investisseurs demandent mardi à ce que soit institué un quota spécifique en faveur des PME non cotées dans l’un des nouveaux contrats créés par la réforme de l’assurance-vie.

“Si le projet du gouvernement inclut la possibilité d’orienter une partie des contrats d’assurance-vie vers le financement en fonds propres des PME non cotées, il ne donne aucune visibilité sur le fait que ces montants s’investiront dans ces entreprises“, déplorent ces sept associations dans un communiqué signé par les présidents de l’AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance), de 100.000 Entrepreneurs, de Citizen Entrepreneurs, du CJD (Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise), du Comité Richelieu, de CroissancePlus et France Digitale.

La réforme de l’assurance-vie introduit deux nouveaux dispositifs : un fonds “euro-croissance“, à mi-chemin entre fonds en euros et unités de compte, et un contrat “vie-génération” assorti d’un bénéfice fiscal à condition d’investir 33% de l’épargne vers des secteurs “utiles” de l’économie.

8% des capitaux pour les PME

Dans leur communiqué, les associations professionnelles demandent à ce que le quota de 33% soit découpé entre “un minimum de 8% pour le financement en capital des PME non cotées, et de l’emploi” et “un minimum de 25% pour le restant des actifs que le gouvernement souhaite soutenir (immobilier, actions cotées, etc.)“.

“Au moment où les marges des entreprises et leur autofinancement sont au plus bas, il est essentiel de maintenir une bonne alimentation de notre économie en fonds propres “frais“, estiment les signataires.

Sur les 1.400Mds d’euros de l’assurance-vie, seuls 6Mds d’euros par an, soit 0,4% des encours, suffiraient pendant 5 ans, selon eux.

AFP