Assurance santé : Axa France se lance dans la téléconsultation

CARTE INTERACTIVE – Axa France propose l’accès à à distance des médecins généralistes pour une consultation médicale dans ses contrats d’assurance santé.

La téléconsultation est officiellement autorisée en France depuis la loi HPST (Hôpitaux, patients, santé, territoires) de 2009. Son principe est simple. “Elle permet d’établir, (à distance, ndlr), un diagnostic d’assurer, pour un patient à risque, un suivi à visée préventive ou un suivi post-thérapeutique, de requérir un avis spécialisé, de préparer une décision thérapeutique, de prescrire des produits, de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes, ou d’effectuer une surveillance de l’état des patients”, précise l’article L6316-1 du code de la santé publique.

Axa se lance donc dans la téléconsultation comme services dans ses contrats santé, “parce que dans certaines situations il n’est pas toujours possible de joindre son médecin traitant”, indique Didier Weckner, directeur général d’Axa France en charge des assurances collectives et de la santé dans un communiqué. Concrètement, il est possible d’appeler les médecins généralistes salariés d’Axa Assistance 24h/24, 7j/7 pour obtenir un diagnostic et le cas échéant transmettre une ordonnance au pharmacien choisi par l’assuré.

Un compte-rendu de la consultation peut-être transmise au médecin traitant du patient, et en cas de situation d’urgence, l’assuré est envoyé vers les services adéquates.

Axa précise que ce service “ne se substitue ni au médecin traitant, ni aux urgences, ni à une consultation spécialisée, notamment psychologique, ni aux consultations nécessitant un examen clinique ou des examens complémentaires spécialisés. Aucun arrêt de travail, certificat médical ou renouvellement d’ordonnance ne peut être délivré.”

La téléconsultation avait été lancée pour combler les déserts médicaux, l’offre médicale se concentrant principalement dans les zones urbaines. Une enquête menée par l’IRDES et la Drees montrait qu’en 2010, l’APL* (Accessibilité potentielle localisée) était de 71 équivalents temps plein (ETP) de médecins généralistes pour 100.000 habitants. Cette moyenne masque pourtant de fortes disparités. Ainsi sur les 37.623 communes ou zones géographiques étudiées, 581 n’avaient aucun ETP.

Sur la carte ci-dessous, vous pouvez visualiser l’accessibilité des communes à des ETP de médecins généralistes par commune. Plus la couleur est vive, plus l’offre est importante. Vous pouvez effectuer une recherche par commune grâce au moteur situé en haut à droite de la carte. En cliquant sur une commune ou en passant la souris dessus, les informations sur l’offre apparaissent.

*L’APL tient compte du niveau d’activité des médecins pour mesurer l’offre et du taux de recours différencié par âge des habitants pour mesurer la demande. Il s’agit d’un indicateur local, calculé au niveau de chaque commune mais qui considère également l’offre de médecins et la demande des communes environnantes.