Assurance emprunteur : Macif veut contrer les contrats groupes par le prix

En adaptant les garanties de son assurance emprunteur sur celles proposées par les banques, la Macif souhaite contrer les offres des contrats groupes, notamment grâce à un prix plus attractif. La mutuelle d’assurance promet ainsi jusqu’à 50% d’économies sur le coût de l’assurance de prêt, à garanties équivalentes.

Quelques jours après MMA, c’est au tour de la Macif d’ajuster son offre d’assurance emprunteur pour profiter de la loi Hamon. Ainsi, la mutuelle d’assurance fait évoluer sa Garantie Emprunteur, en lançant un contrat “Équivalent en garanties” à tous les contrats proposés par les banques.

Dans le détail, la Macif s’engage à “mettre en œuvre les garanties dans les conditions prévues au contrat d’assurance de la banque prêteuse, si celles-ci sont plus favorables”. A garanties équivalentes, c’est par le prix que l’enseigne veut ensuite faire la différence, puisque les marges des organismes prêteurs sur leurs assurances de prêt sont parfois très élevées.

La Macif promet ainsi aux nouveaux acquéreurs de pouvoir faire jusqu’à 50% d’économies sur le coût de ces couvertures, qui peut atteindre jusqu’à 25% du coût total d’un crédit immobilier.

Pas de limite de montant

L’assureur mutualiste précise qu’il assure les crédits de tout montant, sans limite, dès lors qu’il s’agit de crédits immobiliers sans plafond d’assurance. L’enseigne précise également que l’équivalence de garanties est accordée dès lors que le prêt est souscrit auprès d’une banque référencée au registre Banque de France et que l’assurance est exigée pour l’octroi du prêt ou déjà inscrite à l’offre de prêt. Cette équivalence de garanties est donc également effective en cas d’assurance qui n’a pas été souscrite auprès de la banque mais qui a été intégrée à l’offre de prêt.

La Macif comptabilise à ce jour plus de 100.000 prêts couverts par sa Grantie Emprunteur et précise que les formalités nécessaires à sa souscription sont réduites (notamment lors d’une souscription totalement en ligne) grâce à un nouveau questionnaire de santé avec “droit à l’oubli”. “Grâce à cette mention inscrite dans le questionnaire de santé, les personnes ayant souffert d’un cancer (qu’il soit guéri ou qu’il remonte à l’enfance) pourront bénéficier d’un crédit immobilier et être assurées”, peut-on lire dans un communiqué.