Assurance emprunteur : BPSIs à la conquête du marché

Profitant de l’effet loi Hamon”, BPSIs lance à son tour une assurance emprunteur. Nouveau venu sur le marché, le courtier grossiste digital veut faire sa place avec une approche plus technique que le reste des acteurs.

Après MMA et Macif, c’est au tour de BPSIs de lancer sa nouvelle offre d’assurance emprunteur, baptisée “Naoassur”. Récemment fondé par deux anciens cadres de BNP Paribas Cardif, le courtier grossiste digital veut se distinguer du reste du marché par une approche très exigeante.

“Nous apportons une particularité technique à notre offre emprunteur. Nous ciblons les courtiers en assurances, les courtiers en crédits ainsi que les banques qui ont parfois du mal à attirer la clientèle sur ce type de produit”, explique Jean Orgonasi, associé et fondateur de BPSIs. “Nous cherchons avant tout à faciliter l’acte de vente. Notre produit sera distribué via un outil sophistiqué et nous faisons la différence sur la largeur des garanties en essayant de nous situer au meilleur des différentes offres déjà existantes sur le marché”.

Épaulé par l’assureur américain Genworth et le réassureur Swiss Re (notamment pour la technologie de sélection médicale), BPSIs se positionne donc sur des garanties haut de gamme, adaptables à toutes les typologies de crédits et d’emprunteurs. “En ce qui concerne le prix, nous avons procédé à un investissement digital conséquent à la création de notre société, ce qui a permis la mise en place d’un processus de vente très efficace, et donc des tarifs attractifs, grâce notamment à notre capacité technologique”, poursuit Jean Orgonasi.

Si le courtier grossiste digital se contente pour l’heure de ne communiquer que sur “Naoassur”, il prévoit surtout le lancement d’une plateforme de souscription en ligne dernière génération dans quelques semaines, avec de très fortes ambitions. “Nous voulons devenir un acteur majeur du secteur, nous placer comme un courtier grossiste purement digital avec une dimension technologique importante. Nos produits ont la vocation d’être plus pointus que l’ensemble du marché”, affirme ensuite M. Orgonasi. “Pour l’heure, nous souhaitons nous focaliser sur notre produit assurance emprunteur afin d’en réussir pleinement la distribution, et parce que c’est aussi l’un des marchés à la fois les plus porteurs et les plus complexes. Mais nous ne nous empêchons pas de réfléchir à la distribution d’autres offres par la suite”, conclut ce dernier.