Agéa : La triple appartenance remise en question ?

Révélé par la Lettre de l’Assurance, le projet de modification des conditions d’adhésion au Sagamm, et par répercussion à Agéa, pourrait remettre en cause le principe de triple appartenance des agents généraux d’assurance.

Actuellement, l’adhésion à un syndicat d’agents fait entrer de plein droit ses membres à la chambre professionnelle locale de sa circonscription géographique et à l’ensemble des structures d’Agéa.

A l’occasion de l’Assemblée générale extraordinaire du 21 mai prochain, le Sagamm voulait proposer une modification des conditions d’adhésion à son syndicat. Dans l’article 8 du Titre II du “projet de statuts Sagamm soumis à l’Assemblée générale extraordinaire du 21/05/2015”, il est ainsi écrit : “Chaque associé de la personne morale pourra également être adhérent à titre individuel au Sagamm.” Une suggestion de nature à remettre en cause la triple appartenance.

Selon nos informations, cette proposition aurait été supprimée de l’ordre du jour de l’Assemblée générale extraordinaire par le président d’Agéa. “Plusieurs présidents de région se sont émus de cette disposition, nous confie un membre de la Fédération. Hervé de Veyrac m’a assuré que la question était réglée. Je l’espère car c’est préoccupant. Cela ouvrirait une brèche pour les autres syndicats. Le risque de désaffection d’Agéa serait bien réel, car il deviendrait tentant de payer moins.” C’est en effet à la Fédération nationale de fixer le taux de cotisation. En 2014, il s’élevait à 3,70% des commissions brutes 2012 de la société. Sans la triple appartenance, la cotisation pourrait être réduite pour les adhérents simples au syndicat.

“Je crois que l’objectif de Jean-François Bianchi était de faire entrer tous les agents MMA au syndicat et de ne laisser personne sur le bord de la route. Mais toute distorsion entre la Fédération et les syndicats serait mauvaise”, poursuit ce membre d’Agéa. Contacté par nos soins, Jean-François Bianchi n’a pas souhaité faire de commentaires.