AG2R La Mondiale/Matmut : Feu vert de l’Autorité de la concurrence

André Renaudin et Nicolas Gomart

L’Autorité française de la concurrence a annoncé vendredi avoir autorisé le rapprochement des groupes mutualistes AG2R La Mondiale et Matmut, qui doit donner naissance à un nouveau poids lourd de l’assurance à l’horizon 2019.

“L’Autorité de la concurrence autorise la fusion de fait des groupes mutualistes AG2R La Mondiale et Matmut”, a-t-elle précisé dans un communiqué, estimant que “l’opération n’est pas de nature à porter atteinte à la concurrence”. “Les positions des parties sur les marchés concernés étant limitées, l’Autorité a pu écarter tout problème de concurrence et accepter l’opération sans condition”, a-t-elle précisé.

En parallèle, les assemblées générales d’AG2R La Mondiale et Matmut, réunies entre le 29 mai et le 14 juin, ont approuvé leur projet de rapprochement, ont indiqué les deux groupes vendredi dans un communiqué commun. AG2R La Mondiale (active dans le secteur de l’assurance de personnes, en particulier l’épargne, la santé, la retraite et la prévoyance) et le groupe Matmut (assurance pour les particuliers, professionnels et entreprises) avaient annoncé début janvier leurs fiançailles en vue de créer un nouveau poids lourd du secteur.

Au 1er janvier 2019, le nouvel ensemble est appelé à devenir le premier groupe de protection sociale en assurance des personnes et de leurs biens. Il représentera 11,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires assurantiel et 7,7 milliards d’euros de fonds propres, rassemblera 17.000 collaborateurs et comptera 700 agences commerciales, selon les chiffres communiqués par les deux groupes.

Cette alliance s’inscrit dans un contexte de multiples rapprochements dans le secteur français de l’assurance, notamment mutualiste: de plus en plus d’acteurs cherchent à unir leurs forces pour surmonter les vicissitudes d’une réglementation plus contraignante et d’une concurrence accrue.

Dernière annonce en date, les conseils d’administration des groupes de protection sociale Malakoff Médéric et Humanis ont approuvé jeudi les principes d’un rapprochement de leurs activités, qui doit lui aussi être effectif au 1er janvier 2019.