Une transformation à notre façon !

Edito – Newsletter Mars 2018

Isabelle HEBERT, Directrice Générale du groupe MGEN et Directrice Services Innovants du Groupe VYV  était l’invitée du déjeuner-débat du Cercle LAB  du 15 décembre dernier. Incarnation enthousiaste d’une mutuelle sectorielle ancrée dans une culture d’entreprise forte, et d’un grand acteur de la Santé en construction elle répond sans détour à nos questions :

Q : Comment MGEN vit-elle la « concurrence » sur son marché cible ?

Le référencement d’Intériale et de la CNP à côté de la MGEN, marque un changement d’époque pour les mutuelles de la fonction publique d’Etat.

Interrogée sur ce changement d’environnement important, Isabelle Hébert, témoigne d’une réelle confiance en la puissance de la structure. « Même pas peur » nous confie-t-elle !  Cette confiance, elle la puise dans  un  affectio societatis  qui a déjà démontré sa force. La recette est simple : « Ils sont nous, ils sont chez eux ».

Un regret néanmoins concernant le contenu de l’appel d’offre : que le dispositif d’inclusion de garanties dépendance n’ait pas été retenu. En effet, l’initiative semblait très suivie à son lancement, dans un contexte de marché où le besoin d’une couverture dépendance est une évidence mais où les offres individuelles, souscrites trop tard par trop peu de personnes, ne parviennent pas à répondre pleinement  à ce vaste problème de Société.

 Q : Quels enjeux de transformation ?

En premier lieu apparaît le plan de transformation digitale, notamment dans sa dimension distribution. Ceci a démarré par la mise en place des services de souscription en ligne, qui ont généré une appétence relative. S’est ensuite imposée  progressivement la prise en compte de ces nouveaux usages , en adaptant la réponse à la spécificité de la structure et de ses adhérents, notamment auprès des étudiants. La MGEN a ainsi entamé une évolution de son réseau de distribution en capitalisant sur les forces de son lien « de pair à pair » et la puissance de la relation de proximité, ainsi que sur la mise en place d’une structure originale de centres d’appels («  l’Atelier »). Celui-ci agit en soutien au réseau physique,  aux sections départementales, que ce soit en fidélisation  ou en conquête.

Le maître mot est « Se transformer à notre façon » et ceci sans renier l’histoire et la spécificité de la culture d’entreprise. La politique de diversification des offres et des cibles doit se comprendre au travers de ce prisme ; avec d’une part l’ambition de répondre au mieux aux besoins des adhérents (par exemple : assurance emprunteur, assurance voyage …), et, d’autre part, celle de rester fidèle à l’ancrage historique sur le territoire de l’Education Nationale, de la Culture et de la Jeunesse et des Sports (i.e. offres à destination des enfants d’adhérents, développement de la Collective dans le cadre de cet éco-système …).

Q : Quelles ambitions pour Le groupe VYV  ?

C’est le 13 septembre 2017 que la création de l’UMG VYV a été annoncée par Thierry Beaudet et Joseph Deniau. Autour d’enjeux de mutualisation, de synergies, de diversification et d’innovation, le nouveau groupe, qui représente un chiffre d’affaires de près de 9 milliards d’€ et plus de 35.000 salariés, doit concrétiser de façon opérationnelle la puissance du nouvel ensemble. Pragmatique et volontaire, Isabelle Hébert évoque l’ampleur du travail à réaliser : « Il y a penser un rapprochement et le faire … et le faire, c’est beaucoup de travail » ; et rappelle l’état d’esprit général de cette dynamique : « des mutuelles fortes, pour un groupe fort ». Il semblerait du reste que le groupe ait donné le « la » d’une série d’annonces, reflétant une nouvelle étape de la consolidation du secteur : AG2R la Mondiale et la MATMUT puis la MACIF et AESIO …

En charge, au sein du nouvel ensemble, des Services Innovants, Isabelle Hébert a partagé sa vision des enjeux stratégiques pour VYV et pour VYV Care ; ceux-ci se situent notamment autour du lien entre un Livre III regroupé et consolidé et les mutuelles VYV. La stratégie développée doit s’appuyer sur deux piliers : Une démarche de services capitalisant sur la confiance des adhérents, et le relais terrain porté par les militants. Deux convictions ressortent : « c’est la pertinence du service qui est la clef du modèle économique » et « la prévention cela se vend !».

« On va changer la santé », affirme I.H.  Les synergies entre le Livre II et le Livre III sont à cet égard essentielles. Le livre III a sa place naturelle au sein de l’offre de santé globale grâce à la spécificité des valeurs qu’il porte. Il doit néanmoins démontrer sa capacité à trouver les clefs d’un modèle économique rentable et s’appuyer sur un bon maillage territorial. Différents rapprochements sanitaires et sociaux témoignent de l’ambition du groupe de développer une offre de santé complète et alternative via VYV Care.

Dans le cadre du développement de la stratégie Service du Groupe, un inventaire a été réalisé. 148 services sont proposés aux adhérents, avec l’objectif de structurer leurs interactions, et de penser l’articulation avec le parcours de santé. Un exemple : avec l’entrée majoritaire au capital de « Mes docteurs », le groupe VYV démontre sa volonté de répondre aux nouvelles attentes des assurés. La convergence de ses dispositifs d’assistance et des réseaux de soins sera une étape complémentaire pour illustrer les synergies Groupe rapidement.

Avec plus environ 10 millions de personnes protégées, VYV devient aujourd’hui un vrai « market maker » !

Synthèse réalisée par Marie-Sophie Houis-Valletoux, Associée du CercleLAB, Associée de PMP