Sfam : après Ardian, la CDC et Abou Dhabi entrent au capital

Sfam
Failed connect to public.newsharecounts.com:443; Connection refused

La Caisse des dépôts et Mubadala, fonds souverain émirati basé à Abou Dhabi, ont annoncé le 16 juillet leur entrée au capital de SFAM, via leur plateforme commune d’investissement FEF, dans le cadre d’une augmentation de capital de l’assureur spécialisé.

Cette opération dont le montant n’est pas précisé, destinée à financer la croissance du groupe de Romans-sur-Isère (Drôme), fait suite à l’arrivée d’un premier actionnaire de prestige en février, le fonds d’investissement français Ardian. Ce premier tour de table avait permis à Sfam d’acheter quelque 11% du capital du groupe Fnac-Darty.

Après le soutien d’Ardian, l’entrée de FEF va nous permettre d’accélérer la mise en place de notre plan stratégique en France et à l’international“, se félicite Sadri Fegaier, président-fondateur de Sfam, dans le communiqué d’annonce de l’opération.

Créé en 1999, Sfam est implanté en France à Romans-sur-Isère, Roanne et Paris. Spécialisé dans les assurances affinitaires, il a bâti son succès sur des contrats offrant des garanties étendues sur les téléphones portables et autres appareils électroniques.

Le groupe affiche une croissance spectaculaire de 2.400% depuis cinq ans, avec plus de 5 millions de clients en Europe, et 200.000 ventes par mois. Il compte 1.400 salariés et prévoit 500 millions d’euros de volume d’affaires en 2018. Actif en France, Espagne, Suisse et Belgique, il compte prochainement s’implanter au Portugal, en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas.

Le Franco-emirati Fund (FEF) avait été lancé en 2014 par CDC International Capital, filiale de la Caisse des Dépôts, et Mubadala Investment Company, fonds souverain créé et détenu par le gouvernement d’Abou Dhabi, avec une première enveloppe de 300 millions d’euros à investir dans l’économie française.

En novembre dernier, lors d’une visite au Emirats arabes unis, le président Emmanuel Macron avait annoncé la signature d’un nouveau partenariat financier avec Abou Dhabi, d’une capacité d’un milliard d’euros, avec une nouvelle enveloppe de 500 millions pour la plateforme FEF et une enveloppe similaire pour des co-investissements entre Mubadala et Bpifrance, filiale de la Caisse des dépôts et de l’Etat.