Résultats S1 : “Nous avons réussi à conjuguer croissance et performance”, Henri de Castries, PDG d’Axa

Le PDG du groupe Axa a présenté pour le premier semestre 2013 des résultats satisfaisants avec un CA global à plus de 50Mds et un résultat net à 2,5Mds d’euros, en baisse de 3%.

Pour ce premier semestre 2013 Axa a conjugué croissance et performance”, telle a été la phrase du PDG d’Axa, Henri de Castries, pour ouvrir la conférence de presse de résultats qui s’est tenue avenue de Matignon à Paris, ce matin du 2 août. Une interview plus complète et en vidéo d’Henri de Castries est à retrouver sur notre site.

Le chiffre d’affaires total est de plus de 50Mds d’euros une hausse de +4%. La France contribue à ce CA global à hauteur de plus de 7Mds d’euros.

Vie, épargne et retraite

En ce qui concerne les activités du groupe, le secteur vie, épargne et retraite affiche un taux d’affaires nouvelles en hausse de 9% pour un résultat opérationnel de 1,5Mds d’euros pour ce premier semestre 2013. Le résultat opérationnel est de +12%.

Dommages

Le chiffre d’affaires de l’activité dommage s’élève à 16,5Mds d’euros soit une hausse par rapport au S1 2012 de +2%. Les marchés matures ont représenté 13,1Mds d’euros. Le marché direct représente 1,2Mds (en hausse de +7%) et les marchés à forte croissance 2,3Mds d’euros (en hausse de +15%). Le ratio combiné total s’établit à 95,7%.

Pour ce secteur, la hausse des tarifs a été de 3% chez les particuliers et de 3,3% pour les entreprises, soit une hausse moyenne de 3,1%.

Gestion d’actifs

Le chiffre d’affaires de la gestion d’actifs croit de plus de 12%, soit 1741Mds d’euros. Le résultat opérationnel pour ce premier trimestre 2013 est de 194Mds d’euros soit une hausse de +24%.

La volatilité des marchés financiers impacte le résultat net

Le résultat opérationnel du groupe augmente de +16% à 2,6Mds d’euros. “C’est une excellente performance sur ce premier semestre”, commente Denis Duverne, directeur général délégué. “Le résultat courant, quant à lui progresse de 26% et bénéfice d’un montant de plus-values réalisées supérieures à l’année dernière, ce montant est de 375M d’euros (dont 150M d’euros de plus-values sur la vente d’une partie de la participation du groupe de BNP Paribas)”.

Le résultat net a baissé de 3%. “C’est un facteur que l’on commente relativement peu, on ne se félicite pas quant il est bon mais on ne s’excuse pas quant il est un peu moins bon”, poursuit le directeur général délégué.

Axa explique ce résultat net par “la volatilité des marchés financiers dont certains instruments de couverture qui ne sont pas qualifiés comptablement d’instruments de couverture et qui nous donne un peu de volatilité du résultat net mais ce n’est  pas une perte économique. Dans le résultat net Axa a tenu compte de 30M de moins-values sur la cession de Mony aux USA mais pas tenu compte de 200M de plus-values qui seront réalisées au deuxième semestre sur la cession d’Axa Private Equity”.

“Fliquer 11 millions de gens pour suivre quelques fraudeurs c’est quelque chose qui n’est raisonnable”

Parrallèlement à la divulgation des chiffres de premier semestre, Henri de Castries a commenté l’actualité et notamment les contrats Euro-croissance et la création d’un fichier central d’assurance-vie permettant de lutter contre la fraude fiscale.

“Je pense beaucoup de bien de la perspective du contrat Euro-croissance et beaucoup de mal du fichier. L’ensemble des assureurs-vie français sont parfaitement conscients du rôle qu’ils jouent au financement sur le long terme de l’économie. Le fichier est une tactique d’harassement bureaucratique, il faut être sérieux il y a 11 millions de ménages qui ont des contrats d’assurance-vie. Fliquer 11 millions de gens pour suivre quelques fraudeurs c’est quelque chose qui n’est raisonnable”.