Résultats 2019 S1 : Chiffre d’affaires en hausse pour Axa

Panneau Axa France

Avec un chiffre d’affaires en hausse, Axa enregistre de bonnes performances commerciales au premier semestre 2019, malgré un bénéfice net en baisse de 17% à cause d’éléments exceptionnels. Côté Axa XL, tous les voyants sont au vert.

Avec un chiffre d’affaires en hausse de 8% (+4% à changes constants) à 58Mds d’euros « tiré par nos segments ciblés et nos géographies », indique Thomas Buberl, le CEO du groupe, Axa voit son bénéfice net chuter de 17% à 2,33Mds d’euros, dû à une « variation défavorable de la valeur de marché des produits dérivés et à la déconsolidation des comptes d’Axa Equitable Holding », précise Gerald Harlin, le directeur financier du groupe. L’assureur enregistre par ailleurs un ratio de solvabilité II en baisse de 3 points à 190% « dans la fourchette cible fixée par le groupe (ndlr : entre 170 et 220%) », ajoute Thomas Buberl.

Dans le détail, le chiffre d’affaires des activités dommages du groupe croît de 6% sur les six premiers mois de l’année, quand celui de l’activité prévoyance est en hausse de 3%. En santé, le chiffre d’affaires enregistre lui aussi une progression de 5%.

Axa XL au beau fixe

Axa XL, la nouvelle division spécialisée sur les risques dommages des entreprises, enregistre de solides performances. Au premier semestre 2019, Axa XL a vu son chiffre d’affaires augmenter de 9% à 10,4Mds d’euros, pour une contribution au résultat du groupe à hauteur de 502M d’euros. « Axa XL s’inscrit dans une dynamique rentable et l’objectif de contribution au résultat du groupe à hauteur de 1,4Md d’euros d’ici 2020 est maintenu », lance Gérarld Harlin.

Dans le détail, la division voit ses revenus croître de 15% en dommages, de 6% en risques de spécialités et de 2% en réassurance, pour un ratio combiné dommages qui s’établit à 98,3%. Malgré un niveau de pertes lié à des sinistres graves (hors Cat Nat) plus élevé sur la période, l’assureur s’est félicité de la dynamique de hausses tarifaires en renouvellement enregistrée par sa division : +5% en assurance et +2,4% en réassurance.

La France toujours dans le vert

Du côté d’Axa France, le chiffre d’affaires est en progression de 3%, tiré par la santé (+6%) et la prévoyance (+3%). « En dommages le chiffre d’affaires stagne sur le particulier et sur l’entreprise. Sur le particulier, et plus particulièrement en automobile, nous avons décidé de ne pas participer à la bataille tarifaire que se livrent bancassureurs et mutuelles, en faisant le choix de la rentabilité. En santé, le chiffre d’affaires est tiré à la fois par l’activité en individuel (+6%) et en collective (+6%), et à la fois par le marché international (+6%) et le marché domestique (+6%) », précise Jacques de Peretti, PDG d’Axa France. L’entité tricolore voit par ailleurs son résultat opérationnel en hausse de 7% à 873M d’euros et son ratio combiné dommages s’améliorer de 2,9 points à 90,8%.

Et le PDG d’Axa France de préciser que les six premiers mois de l’année 2019 ont été relativement calme du côté des catastrophes naturelles avec “seulement” 96M d’euros de dégâts assurés contre 154M d’euros sur la même période de l’exercice précédent. « Concernant les montants des dégâts assurés consécutifs aux mouvements des gilets jaunes, fin 2018 et début 2019 combinés, ils seront pour Axa France inférieurs à 20M d’euros », ajoute-t-il.

Transformation rentable

Si l’activité européenne voit son résultat opérationnel en hausse de 4% à 1,3Mds d’euros et son chiffre d’affaires en hausse de 2%, l’activité en Asie enregistre de son côté un résultat opérationnel à 620M d’euros (+8%) et un chiffre d’affaire en croissance de 5%, tiré par le dommages (+5%) et la prévoyance (+11%°). A l’international, le groupe enregistre un résultat opérationnel en forte hausse de 16% à 240M d’euros, pour un chiffre d’affaires en augmentation de 6%. Côté Axa IM, le chiffre d’affaires de la filiale de gestion d’actifs du groupe recule de 8% et se voit pénaliser par une décollette de 6Mds d’euros de sa coentreprises en Asie.

Au-delà des deux points clés que sont de l’intégration d’Axa XL et le désengagement d’Axa Equitable Holdings, la baisse de l’endettement du groupe est la troisième priorité stratégique de l’assureur ces derniers mois. « Notre taux d’endettement s’établira sous les 30% à la fin de l’été, en ligne avec notre objectif de nous situer entre 28 et 25% à la fin d’année », précise Gérald Harlin.

« Nous sommes en bonne voie dans notre processus de transformation. Désormais 82% du résultat opérationnel avant impôt provient des activités dommages, santé et prévoyance, contre 66% il y a deux ans. Cette transformation se fait au profit de la rentabilité et la capacité d’Axa à délivrer et nous sommes parfaitement en ligne avec les priorités que nous nous sommes fixées dans le cadre de notre plan stratégique ambition 2020 », conclut Thomas Buberl.