Résultats 2015 S1 : Le premier semestre d’Allianz en une infographie interactive

Allianz a dévoilé ses résultats pour le premier semestre. Tous les indicateurs sont dans le vert et en ligne avec les objectifs fixés pour l’année 2015 d’atteindre un résultat opérationnel de 10,8Mds d’euros. L’assureur d’origine allemand réalise en particulier un très bon deuxième trimestre au-delà des attentes (voir texte sous l’infographie). Découvrez les chiffres à retenir de ces six premiers mois d’exercice à travers notre infographie interactive ci-dessous.

Les cartes interactives vous donnent les chiffres d’affaires, les résultats opérationnels, ainsi que les ratios combinés en dommage, des principaux marchés de l’assureur en vie et non-vie (en rouge les pays en baisse. En vert les pays stables ou en hausse). Les graphiques interactifs livrent quant à eux les principaux indicateurs comparés avec ceux du premier semestre 2014.

Si vous ne visualisez pas l’infographie ou pour l’afficher en plein écran, cliquez ici

“En dépit de quelques effets exceptionnels défavorables, nous avons atteint sur la première moitié de l’année d’excellents résultats”, s’est félicité son nouveau patron, Oliver Bäte, en poste depuis le mois de mai, dans un communiqué.

“Nous confirmons notre objectif d’un bénéfice d’exploitation” compris entre 10 et 10,8 milliards d’euros, a ajouté M. Bäte, précisant toutefois viser désormais la borne haute de cette fourchette. D’avril à juin, le groupe de Munich (sud) a dégagé un bénéfice net trimestriel en hausse de 15% sur un an, à 2,02 milliards d’euros, faisant ainsi nettement mieux que le chiffre de 1,79 milliard attendu par les analystes interrogés par l’agence américaine Bloomberg News. A l’échelon opérationnel, son bénéfice d’exploitation s’est amélioré de 2,6%, à 2,84 milliards d’euros, tandis que son chiffre d’affaires a progressé de 2,4%, à 30,2 milliards.

Dans le détail, le groupe a profité sur cette période des bonnes performances de sa division “dommages et accidents”, sa principale source de revenus, dont le bénéfice d’exploitation a grimpé d’environ 30% sur un an à la faveur notamment d’un nombre plus faible de catastrophes naturelles. Le groupe met également en avant une hausse de plus de 9% de ses entrées de primes brutes dans cette activité au cours du deuxième trimestre.

Ce dynamisme a permis de compenser les baisses des bénéfices dans son activité d’assurances vie et santé, ainsi que dans celle de gestion d’actifs, source d’inquiétudes depuis l’an passé. Son navire amiral, le fonds américain Pimco, a été confronté à des sorties de capitaux massives ainsi qu’au remaniement de sa direction après le départ de son dirigeant historique, l’Américain Bill Gross.