Résultats 2013 : Société Générale bat des records en assurances et reste ambitieux

Le bancassureur Société Générale a connu une forte croissance de son chiffre d’affaires et de son résultat net sur ses activités d’assurance en 2013 et compte se développer en dommages et en santé collective dans un avenir proche.

Avec un résultat net de 328M d’euros, en hausse de 10%, Société Générale Insurance a réussi une “très bonne année 2013” selon les termes de son directeur général Philippe Perret, “nous avons connu des croissances très fortes l’année dernière, en assurance de personne comme en assurances dommages”.

Le chiffre d’affaires dépasse les 10Mds d’euros, (+12%), porté en partie par l’international, qui compte pour 25% du chiffre global. L’international, en termes de résultat net, marque un peu le pas avec une croissance de 1M d’euros sur l’année. La forte hausse d’activité de Société Générale Insurance provient avant tout de son activité en épargne. Avec un gain de 7,3% de chiffre d’affaires en France, à 7,2Mds d’euros, la prédominance de ce segment reste forte. En 2013, la collecte a été positive de 800M d’euros en France.

Surtout, les activités d’assurances telles que la protection (prévoyance, santé) et les dommages (auto, MRH) affichent de fortes progressions. “Le mix-produit se déplace peu à peu“, confirme Philippe Perret, “nos croissances sont supérieures à celles du marché. Sur ces segments, nous gagnons des parts de marché”.

Développement en santé avec Henner

En 2013, prévoyance et santé ont progressé de 14% avec un chiffre d’affaires de 483M d’euros. En détail, l’emprunteur passe de 286 à 335M d’euros et la prévoyance et santé individuelle de 138 à 148M d’euros. En santé, Société Générale Insurance a vendu 35.000 contrats et couvre près de 55.000 personnes. Et pour contrer l’effet de la complémentaire pour tous les salariés, le bancassureur a d’ores et déjà prévu de s’allier avec le courtier gestionnaire Henner. Société Générale va porter le risque, créer et distribuer le contrat qui sera gérer par Henner ont expliqué les responsables. L’ambition est de proposer ce nouveau produit à destination des entreprises au début de l’année 2015.

Mieux équiper le portefeuille

Autre ambition, cette fois, en dommages. L’activité, là encore assez récente en termes de développement, a fait ses preuves en 2013. Pour le bancassureur, il y a là un marché d’autant plus intéressant qu’il pourrait profiter des effets de la loi Hamon, d’autant que depuis 2013, le réseau Crédit du Nord commercialise lui aussi les offres Sogessur, filiale d’assurance dommages. “Pour nous, c’est une aubaine“, confie Laurent Dunet, directeur général de Sogesssur. D’autant que le bancassureur est encore loin d’avoir saturé son portefeuille de clients bancaires. “En assurance auto, nous sommes à 3% d’équipement. Nous pourrions être à 10 ou 15%“, affirme Philippe Perret. “Nous estimons à un potentiel de triplement de l’équipement de nos clients dans les années qui viennent“, ajoute-t-il. D’autant que la Société Générale est maintenant partie avec une stratégie complète de conquête sur l’assurance.