Résultats 2013 : Cardif cherche un partenaire pour se lancer sur la santé collective

    BNP Paribas Cardif enregistre une bonne année 2013, portée par ses activités à l’international. En France, l’assureur est à la recherche d’un partenaire pour lancer une offre santé collective à destination des petits entreprises.

    A l’approche de l’ANI, Cardif s’est mis en ordre de bataille pour proposer un produit santé collectif à destination des TPE/PME. Même si l’activité ne devrait être significative, “c’est une obligation pour nous d’avoir dans le réseau BNP Paribas ce genre d’offre pour ne pas souffrir d’un trou dans notre gamme de produits”, lance Pierre de Villeneuve, PDG de BNP Paribas cardif. “Notre offre n’est pas arrêtée à ce jour et nous allons sûrement avoir recours à un réseau industriel pour distribuer une offre de qualité”, explique ensuite ce dernier.

    Cardif souhaite ainsi nouer un partenariat avec un acteur du secteur “impliqué” (compagnie d’assurance, mutuelle ou institution de prévoyance) qui partagerait le risque et avec qui il y aurait “un intérêt commun à mutualiser des plateformes de distribution”. Un appel d’offre “très ciblé” a déjà été lancé en direction de “partenaires déjà en place”. Le bancassureur devrait être fixé dans les trois mois qui viennent avec une offre qui pourrait être commercialisée via les réseaux de BNP Paribas ou par les courtiers ou CGPI partenaires de Cardif.

    Année de hausses multiples

    BNP Paribas Cardif enregistre pour 2013 une hausse de 4% de son chiffre d’affaires à 25,3Mds d’euros. Le produit net bancaire (PNB) de l’enseigne est lui aussi en progression de 8% par rapport à 2012 et atteint 2,1Mds d’euros. Le résultat net (avant impôt) est en augmentation de 9%, à 1,2Md d’euros et Cardif enregistre une collecte nette positive à 2,9Mds d’euros en épargne, pour 178Mds d’euros d’actifs gérés (+5%).

    Concernant l’activité du groupe en France, le chiffre d’affaires est en légère baisse de 1% à 10,6Mds d’euros. “Nous perdons des parts de marchés par rapport à 2012”, explique Pierre de Villeneuve. Le chiffre d’affaires en épargne atteint 9,2Mds d’euros (+4%) dans l’hexagone, où la collecte nette a atteint en 2013 “entre 700 et 800M d’euros”. Concernant ses activités de Protection (1,4Mds d’euros de chiffre d’affaires en 2013), Cardif enregistre une progression de 5% en assurance dommages (à 159M d’euros) mais “une baisse significative” sur l’assurance emprunteur.

    Poursuite du développement à l’international

    “Nous poursuivons notre internationalisation et son poids dans notre activité ne peut donc que s’accroître”, ajoute Pierre de Villeneuve. L’activité hors de France représente aujourd’hui près de 58% du chiffre d’affaires global (soit 14,7Mds d’euros, en hausse de 8%) porté notamment par les activités en Amérique Latine et en Asie.

    En Chine, l’assureur “attend le coup de tampon des autorités” qui officialisera son implantation dans le pays par le biais d’un accord de coentreprise avec Bank of Beijing, signé il y a quelques mois. Cardif a fait l’acquisition en juillet 2013 des parts précédemment détenues par le groupe ING dans cette structure d’assurance-vie et table, pour le démarrage de l’activité, sur un chiffre d’affaires de 200M d’euros en 2014. “Nous achetons surtout un potentiel de développement, le chiffre d’affaires ne devrait pas décoller tout de suite”, ajoute M. de Villeneuve.

    Concernant le Brésil, le pays est désormais le 3e contributeur en “Protection” au sein du groupe. “Le Brésil, le Chili et plus largement l’Amérique Latine ont de forts potentiels de développement en assurance dommages car le taux d’équipement est encore faible”, précise-t-il. Une cible également visée par Axa, qui investit dans la région.