Résultats : La MACSF a bien résisté à la chute du marché en assurance-vie

La MACSF, mutuelle des professionnels de santé, a réussi à maintenir une collecte nette positive de 402M d’euros en 2012.

La MACSF, première mutuelle des professionnels de santé, a dégagé en 2012 des résultats combinés (pour ses 4 mutuelles) de 34M d’euros, en stabilité. Hors une contribution fiscale exceptionnelle (l’exit tax), le résultat net atteint 55M d’euros.

La MACSF a rempli son objectif sur le marché chahuté de l’assurance-vie. La collecte nette est restée positive à 402M d’euros malgré une baisse de la collecte brute de près de 16% à 1,4Md d’euros. “C’est une baisse plutôt acceptée, nous n’avons volontairement pas mené de campagne commerciale afin d’éviter un effet dilutif sur notre fonds euros, compte tenu des taux obligataires très bas sur les marchés”, explique Marcel Kahn, directeur général du groupe.

La collecte nette a pu être maintenue (le marché était en 2012 en décollecte de 3,4Mds d’euros) grâce à une certaine fidélité des sociétaires. “L’objectif principal était d’éviter une collecte nette négative afin de ne pas procéder à des cessions d’actifs”, ajoute-t-il. Depuis le début de l’année 2013 et la reprise du marché en assurance-vie, la MACSF a vu sa collecte brute progresser de 35% à fin mai et la collecte nette atteindre 100M d’euros.

En assurance non vie, le chiffre d’affaires progresse de 8,5% à 500M d’euros. Le groupe a mis l’accent sur les produits d’épargne retraite (type Madelin), et dans une moindre mesure sur l’assurance dommages et de personnes.

Au total, le chiffre d’affaires s’établit à 1,9Md d’euros, en retrait de presque 10%.

Le regroupement des médecins accéléré par l’ANI

Pour 2013, la 1ere mutuelle des médecins généralistes sera attentive à la mise en place du projet de loi traduisant l’ANI.

Avec le transfert probable des contrats individuels vers le collectif, elle pense que la tendance de fond au regroupement des professionnels libéraux de santé  va s’accélérer avec la mise en place de la complémentaire santé généralisée. “Nous sommes déjà équipés pour présenter des offres collectives et, même si nous sommes toujours dans une phase d’observation de mise en place de la loi, nous avons aujourd’hui les moyens de travailler seul”, observe Marcel Kahn.

Si des clauses de désignation sont mises en œuvres, profitant aux IP, Marcel Kahn se dit prêt à s’en rapprocher. Mais il rappelle que cette réforme touche assez peu la MACSF en termes de volume d’activité, les médecins généralistes ayant peu de salariés.