Quelles tendances pour 2018 ?

Francois Laurent

Aujourd’hui, ce sont les startups qui donnent le rythme, et la mode est au Growth Hacking, au bidouillage pas toujours de génie, au test and learn : il faut être le 1er à réussir, peu importe comment ; ça passe ou ça casse.
Il n’y a pas si longtemps, on ne parlait que de marketing agile – c’était juste un cran au dessous : on guettait les nouveaux comportements, les nouvelles idées, et on ajustait, ce qui nécessitait des organisations courtes, et des systèmes de fonctionnement rapides.

La question peut très légitimement se poser : dans un monde qui va de plus en plus vite, comment demain encore accélérer ? Ça devient très compliqué, voire tout bonnement irréaliste … à moins de devancer la machine !

En cette année naissante, chacun y va de ses « Tendances 2018 » : sur les médias sociaux, sur l’économie collaborative, sur l’IoT et l’IA … Pas grand risque, si l’on se trompe : d’ici la fin de l’année, tout le monde aura oublié et on pourra se préparer à publier ses « Tendances 2019 ».

Si tout ces prévisionnistes étaient réellement sûrs de leurs prédictions … ils ne les publieraient pas, ils les garderaient bien au chaud, très secrètes, ça vaudrait de l’or !
Autant il est certain que pour ne pas se laisser dépasser par les autres – concurrents et startups réunis – il faut se montrer capable d’anticipation ; autant il est tout aussi sûr que le futur ne s’imagine pas la tête dans le guidon.
Pour le projeter le plus loin possible en avant, il faut prendre parfois beaucoup de recul, un peu comme un sauteur prépare son bon en avant bien avant la ligne où il se jettera en l’air.

Tout cela demande du temps – le temps de la réflexion – et des compétences – on s’entourera d’experts : techniciens, historiens, sociologues, etc. Et on formera toutes ses équipes à l’anticipation.

Pour ne pas suivre en 2018 la … tendance générale ; ou pour ne pas tenter n’importe quoi pour l’abandonner aussitôt comme toute bonne startup qui se respecte, mais pour être le 1er à réussir, c’est maintenant qu’il faut anticiper, comme le propose le CercleLab le 14 février prochain. En savoir plus

François LAURENT, Consumer Insight – Directeur-associé du CercleLab