Notation : Fitch confirme la note « A- » de Generali

Fitch Ratings a confirmé la note de solidité financière de l’assureur italien Generali et de ses filiales à « A- » et sa note de crédit à long terme à « BBB+ », toutes deux avec perspectives stables.

Fitch Ratings a confirmé en fin de semaine dernière la note de solidité finacière « A- » de Generali et de l’ensemble de ses filiales, avec perspective stable. L’agence de notation financière a également confirmé la note de crédit à long terme « BBB+ » de l’assureur italien, également avec perspective stable.

Selon Fitch, Generali devrait continuer d’enregistrer des performances opérationnelles solides dans les prochains mois – en particulier en IARD – tout en préservant son capital et en réduisant son endettement, grâce notamment à sa nouvelle gouvernance. Néanmoins, “le capital de Generali est vulnérable aux chocs en raison de sa forte exposition à la dette souveraine italienne” (55Mds d’euros, soit 2,8 fois ses fonds propres consolidés à fin 2013), tempère l’agence de notation. Cette dernière estime d’ailleurs que les niveaux significatifs des goodwill et des incorporels de la compagnie “affectent de manière négative la qualité de son capital”.

Fitch estime toutefois que les opérations de cessions d’actifs engagées par Generali dans le monde entier jusqu’en 2015 (3.7Mds d’euros actuellement) devraient permettre à l’assureur de Trieste de renforcer ses fonds propres et de rembourser sa dette. Son ratio de levier financier (RPF) calculé par l’agence de notation atteint les 35% à fin 2013. L’assureur prévoit de réduire sa dette financière de 1Md d’euros d’ici à 2015, “par conséquent, Fitch s’attend à ce que le RPF tombe en dessous de 35% à moyen terme”.

Fitch précise enfin que les notes de Generali pourraient être revues à la baisse si son ratio consolidé de Solvabilité I tombe en dessous de 120% sur une base durable, ou si son ratio de levier financier consolidé reste égal ou supérieur à 35% au cours des 12 à 18 prochains mois. Les notes de Generali sont également susceptibles d’être déclassées si l’Italie est déclassé.