Justice : La police arrête S.Ligresti pour dissimulation des pertes de Fonsai

La puissante famille italienne Ligresti est au coeur d’une enquête sur des falsification de comptes de la société d’assurance Fonsai.

L’homme d’affaires Salvatore Ligresti a été arrêté, mercredi 17 juillet, dans le cadre d’une enquête sur la société d’assurance Fonsai, ont annoncé les médias italiens.

Outre Salvatore Ligresti, ont été arrêtés ses deux enfants ainsi que les ex-administrateurs délégués de Fonsai et l’ex vice-président de la société. Un troisième des enfants Ligresti, Giacchino Paolo, est recherché.

Les personnes ont été arrêtées par la police financière de Turin sur ordre de la magistrature pour falsification de bilan et manipulation du marché.

Les Ligresti, héritiers d’un empire bâti sur le béton et la finance, et longtemps considérés comme l’une des plus puissantes familles d’Italie, détenaient Fondiaria, devenue depuis FonSai, depuis 2002. Ils sont soupçonnés d’avoir diffusé des fausses nouvelles et dissimulé des pertes, causant un dommage estimé à 300M d’euros aux actionnaires.

Fonsai aurait été “asservie aux intérêts de la famille Ligresti“, son actionnaire de référence, a accusé le parquet, qui a ajouté envisager de confisquer des biens appartenant à la famille. FonSai, en graves difficultés financières ces dernières années, a fusionné l’an dernier avec son concurrent Unipol, un assureur issu du monde coopératif basé à Bologne (nord), et la famille Ligresti n’a plus qu’une part minoritaire dans le nouvel ensemble qui devait devenir le numéro deux du secteur en Italie, derrière Generali.

Un trou de 600M d’euros de trésorerie

Salvatore Ligresti, ex-président honoraire de Fonsai a été placé aux arrêts domiciliaires tandis que les autres personnes ont été placées en détention préventive.

Selon le journal économique Il Sole 24 Ore, le Parquet de Turin soupçonne ces responsables d’avoir occulté une information déterminante pour le choix des investisseurs, à savoir un “trou” dans la trésorerie de 600M d’euros, ce qui aurait porté préjudice à quelque 12.000 épargnants.

Dans son ordonnance de renvoi, la magistrate Silvia Salvadori cite une écoute téléphonique d’où il ressort que Paolo Ligresti s’est rendu récemment en voyage aux Caïmans “sans grande envie de revenir” et en sachant que “d’autres le suivraient ensuite”. D’où, selon la juge, un risque que la famille Ligresti “décide de s’éloigner de la juridiction nationale”.

Avec AFP