Julien Fursat, un directeur régional du digital dans l’avant-garde

Chef d’entreprise à 17 ans, directeur régional du digital en charge de l’Europe de l’Ouest, et de l’Amérique du Nord pour AXA à 32 ans, Julien Fursat a un profil atypique et plein d’ambitions.

Julien Fursat nous attend souriant dans un bistro du XVIe arrondissement. Il est détendu. À 32 ans, Julien est directeur régional du digital de l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord pour AXA depuis 2012. Julien a un profil atypique pour un cadre supérieur Français, à 17 ans il est déjà chef d’entreprise. En Terminale, il crée avec un ami plusieurs sites web d’information à destination des jeunes, notamment sur l’actualité des jeux vidéos, des mangas. L’histoire commence comme un simple jeu, mais le site explose et se met à gagner de l’argent. Julien et son associé commencent à faire des voyages professionnels et à parcourir le monde tout en préparant leur baccalauréat. Mais la bulle internet éclate, et les études supérieures débutent, l’aventure s’arrête en 2001.

Julien a grandi en banlieue parisienne, son père travaille dans les télécommunications et l’initie à internet, « un jour mon père est arrivé en me disant, il y a un nouveau truc, tu vas adorer ! J’étais sceptique, mais il avait raison, j’ai tout de suite accroché ». Julien se passionne et se qualifie lui-même de « geek ». « Au lycée, j’étais un geek, j’ai toujours été fan de nouvelles technologies, de jeux vidéos, des derniers gadgets du marché », confie-t-il.

Il serait réducteur de réduire Julien à la culture geek, en effet à 17 ans, il a 10 ans de saxophone à son actif et joue même dans un quartet de Jazz, « j’ai dû choisir entre le saxo et ma boite, mais la musique tient une place importante dans ma vie. Ce que j’aime de cet instrument c’est le côté paillettes, et dans le Jazz cette possibilité d’improvisation structurée. Cette liberté dans le cadre me parle beaucoup. »

Il entre à l’université Paris-Dauphine où il se lance dans un DEUG de Mathématiques appliquées, puis une maîtrise d’écogestion et enfin un master d’E-management. En parallèle, Julien retente l’aventure du web et en 2003 devient associé de Hook Network, une agence web dans la région lyonnaise. En 2004, il se lance également dans le consulting, il fera cette activité pendant environ 7 ans au sien de deux entreprises Axiem et CSA Consulting. « J’ai envie de montrer que l’on peut monter en management tout en gardant un lien avec le terrain. »

Axa vient le débaucher en 2012, « j’ai été chassé par AXA, au début nous étions trois dans l’équipe, trois ans plus tard plus d’une centaine de personnes travaillent sur le digital. J’appréhendais le secteur de l’assurance, mais ce sentiment a vite été remplacé par de la curiosité. Le premier échange m’a séduit. L’assurance est un terrain de jeu très intéressant, il y a le champ, les moyens financiers et la marge de manœuvre pour faire de grandes choses en terme de digital. Nous devons réinventer le métier de l’assurance. Le secteur a beaucoup changé en 3 ans », reconnaît Julien.

Selon notre jeune entrepreneur, il y a trois ans le secteur était en retard par rapport à la banque sur la question de transition digitale. Aujourd’hui, la situation se serait inversée sur la problématique du Big Data même s’il y a encore des progrès à faire sur l’interaction avec le client. « L’assurance va de plus en plus être dans l’hyperpersonnalisation, dans la prévision et la prévention. Tout cela se fera par et grâce au Big Data. Toute l’approche de la relation assurance/client va être repensée. C’est un gros challenge. »

À la question d’où il se voit dans 10 ans, il répond clairement, « j’aurais probablement recréé une entreprise. Dans quoi je ne sais pas trop, tout mon parcours s’est fait un peu par hasard, j’ai commencé dans l’entertainment, puis je suis passé à la banque et maintenant je suis dans l’assurance… je ne sais pas ce que l’avenir me réserve. »