Internet : idmacif.fr pourrait se retirer des comparateurs d’assurances

Selon nos informations, l’assureur en ligne idmacif.fr, filiale de la Macif, pourrait se retirer des comparateurs d’assurance sur lesquels il est présent. L’efficacité des offres automobiles proposées par le site d’assurance low cost du groupe Macif pose notamment question.

Lancé en 2008, idmacif.fr, le site d’assurance low cost en ligne du groupe Macif et spécialisé dans la vente de contrats d’assurance auto (2M d’euros de chiffre d’affaires en 2012 avec 56.000 contrats en portefeuille) pourrait se retirer du marché de la comparaison d’assurance en ligne. “Idmacif se pose de vrais questions sur sa stratégie et souhaite aujourd’hui sortir des comparateurs sur lesquels il est présent”, explique une source proche du dossier. Contacté sur ce sujet, le groupe Macif n’a pas souhaité faire de commentaire.

Au delà de sa place sur les plateformes de comparaison, c’est toute l’efficacité de la vente des contrats automobiles d’idmacif qui pourrait être remise en question. “Il pourrait s’agir d’un problème de conversion”, explique un acteur du secteur. “Attirer du trafic est une chose, mais il faut ensuite réussir à monétiser ce trafic et à faire signer des polices d’assurance. Combien de gens transforment derrière ? Pas sûr que ce soit suffisant pour leur modèle” s’interroge ce dernier. D’autant que les coûts d’acquisition via les comparateurs sont bien souvent prohibitifs au regard de la qualité des prospects adressés.

De là à imaginer un arrêt de la souscription en auto, il n’y a qu’un pas que la Macif infirme : “Nous n’arrêtons pas la production auto idmacif, mais allons renforcer la sélection des risques et la surveillance du portefeuille” nous a confié le groupe mutualiste.

La santé également “sous surveillance

Si le volet automobile semble poser problème, idmacif devrait garder pour le moment son offre santé inchangée. Lancée fin 2010, cette dernière avait pour ambition de proposer une complémentaire “étudiée pour le net, en moyenne 15% moins chère que les tarifs santé du marché”, déclarait alors Yannick Schmitz , directeur général d’idMacif.

Fin 2012, la filiale du groupe Macif comptait seulement 2.500 contrats santé en portefeuille, mais l’offre, trop récente pour tirer des conclusions sur son efficacité, serait encore, selon nos informations, “sous surveillance”.

Le résultat net d’Idmacif pour l’exercice précédent affichait une perte de 4,2M d’euros. Avec un départ des comparateurs, plus gros pourvoyeurs de contacts pour les assureurs directs en ligne, c’est la stratégie de la Macif sur Internet qui est au centre de la réflexion. En septembre, lors d’un entretien avec Jean-Marc Raby, le directeur général de la Macif expliquait qu’il fallait “réfléchir au modèle dans les mois qui viennent. Il y a un public attiré par ce modèle, mais nous sommes sur des approches très segmentée. En écartant les risques qui ne sont pas les bienvenues, nous sommes sur un segment très étroit. […] Il faut réfléchir aujourd’hui sur une distribution multicanale qui intègre un service Internet le plus large possible“. En clair, l’idée présente chez de nombreux assureurs serait de s’appuyer sur les sites de marque pour parvenir à une présence sur Internet cohérente. Attirer avec la marque.

(Avec BM)