Intempéries : La FFSA ne peut pas encore dresser de bilan

Bernard Spitz, président de la FFSA, a déclaré ne pas pouvoir encore chiffrer le montant des sinistres occasionnés par les orages des derniers jours.

A ce stade, il est encore trop tôt pour faire un bilan chiffré des sinistres occasionnés par ces épisodes extrêmes (intempéries et orages qui ont touché le pays cette semaine, ndlr)“, a déclaré Bernard Sptiz, président de la FFSA.

Des cellules d’information ont été mises en place par les assureurs dès les premières heures dans les communes sinistrées et permettent ainsi une meilleure information des personnes touchées, poursuit-il. Concernant les dommages causés par la grêle, les contrats d’assurances joueront. Pour les dommages causés par les inondations, les assureurs sont déjà à pied d’œuvre sans attendre des arrêtés ministériels déclarant l’état de catastrophe naturelle, qui devraient être très prochainement publiés”, a-t-il souligné.

De son côté, Xavier Beulin, président de la FNSEA, a estimé à 500M d’euros la facture pour le secteur agricole.

Depuis le début de la semaine, le pays a été violemment touché par les intempéries et les orages, qui ont occasionné d’importants dégâts, notamment dans le Sud-Ouest, et entraîné la mort de trois personnes. “Les assureurs s’associent à l’émotion des Français face aux conséquences des événements climatiques de ces derniers jours. Je présente, en leur nom, mes condoléances aux familles des victimes“, a déclaré M. Spitz.

Paris, 20 juin 2013 (AFP)