Grands risques : La France, 11ème de l’indice de résilience FM Global

L’indice de résilience de FM Global classe 130 pays et territoires en fonction de la résilience de leurs entreprises face aux événements susceptibles de perturber leur activité. La France arrive 11ème du classement.

Comment mesurer la capacité de résilience d’un territoire ? FM Global élabore depuis 2014 un indice pour aider les entreprises à choisir l’implantation de nouveaux sites, sélectionner des fournisseurs, évaluer des chaînes d’approvisionnement existantes et identifier des clients potentiellement vulnérables.

L’indice est composé de douze indicateurs regroupés en trois facteurs principaux : l’économie, la qualité du risque et la chaîne d’approvisionnement. Afin de refléter plus précisément les risques actuels, la société mutualiste a choisi d’intégrer trois nouveaux vecteurs de résilience pour l’édition 2017 : la cyber-risque, le taux d’urbanisation et la visibilité de la chaîne d’approvisionnement. Les entreprises peuvent obtenir le détail des indicateurs pays par pays, via un outil interactif mis à disposition sur Internet.

La France arrive 11ème du classement, grâce à son exposition relativement faible aux catastrophes naturelles, un risque incendie maîtrisé et la qualité de ses infrastructures. « En dépit d’un risque politique encore élevé et d’incertitudes économiques, la France se maintient à un bon niveau grâce notamment à une excellente qualité du risque », explique Thierry Masurel, directeur général des opérations de Paris de FM Global.

La Suisse prend la première place du classement, suivie par le Luxembourg, grâce à leurs bonnes notes en matière d’infrastructures, fiabilité des fournisseurs locaux, stabilité politique et productivité économique. La Suède arrive en troisième position, en raison notamment de sa faible exposition aux catastrophes naturelles. L’Allemagne, principal partenaire commercial de la France, se place également en en haut du placement, (5ème position), porté par la sécurité de sa chaîne d’approvisionnement.

A l’inverse, le Bangladesh, pôle majeur de fabrication de vêtements présente un risque climatique élevé qui le plonge en bas du classement. La dernière place est occupée par Haïti, pays dévasté par un ouragan, qui présente une situation économique difficile.

Parmi les pays émergents, l’Arabie saoudite présente un cyber-risque inhérent supérieur à la moyenne, à cause d’une forte pénétration d’Internet associée à une offre de services de cyber-sécurité limitée. En revanche, l’Inde présente une exposition à la cyber criminalité inférieure à la moyenne.