Etats-Unis : Metlife n’est pas un groupe systémique pour la justice américaine

Un juge fédéral américain a annulé mercredi la désignation de l’assureur MetLife comme groupe d’importance « systémique » qui l’aurait soumis à une régulation plus sévère, a indiqué MetLife dans un communiqué.

Le groupe d’assurances américain contestait depuis fin 2014 le fait d’être considéré par les régulateurs (Fed, Trésor..) comme un établissement « trop important pour faire faillite » (« too big to fail ») soumis à des normes prudentielles de capital. « La décision du juge valide l’initiative de MetLife d’avoir recours à la justice pour notre désignation en tant qu’établissement d’importance systémique », affirme un communiqué de l’assureur.

« Depuis le début, MetLife a toujours dit que son modèle de gestion ne présente pas de menace pour la stabilité du système financier », ajoute le groupe qui se félicite de cette décision, « une victoire pour nos clients, employés et actionnaires ». Au début du mois, les autorités américaines de régulation financière réunies au sein du FSOC (Conseil de Surveillance de la Stabilité Financière) avaient confirmé le statut « systémique » de MetLife.

Cela le rangeait avec les autres assureurs Prudential, AIG et le groupe General Electric Capital parmi les établissements non-bancaires devant conserver notamment des marges de fonds propres suffisantes pour rester à flot en cas de déroute financière. Le Trésor a immédiatement réagi à la décision de justice, la « contestant fortement ». « Nous avons confiance dans le fait que la désignation par le FSOC était légale et nous continuerons à défendre ce processus de désignation vigoureusement », a affirmé un porte-parole dans un communiqué.

« Le FSOC a mené une analyse rigoureuse de MetLife (…) et déterminé qu’en cas de détresse financière, Metlike poserait une menace pour le système financier », ajoute le Trésor.