Cession : Generali vend BSI au brésilien BTG Pactual

Le groupe italien Generali (assurance-banque) a vendu sa banque suisse BSI, établie à Lugano (canton du Tessin) à BTG Pactual, un groupe financier brésilien, pour 1,5Md de francs suisses (1,25Md d’euros), selon un communiqué publié lundi à Lugano.

BTG Pactual, basé à Sao Paulo (Brésil), reprend 100% du capital de la banque suisse, spécialisée dans la gestion de fortune. Il s’agit de la plus importante acquisition de BTG Pactual hors Amérique du Sud.

La transaction doit encore recevoir le feu vert des autorités de la concurrence. BSI, qui gardera son nom, est une banque créée il y a 140 ans. Elle deviendra la plateforme mondiale de gestion de fortune de BTG Pactual.

La banque tessinoise gère actuellement quelque 100Mds de dollars d’actifs et emploie plus de 2.000 personnes dans dix pays. Ce rapprochement génère une nouvelle entité dotée de plus de 200Mds de dollars d’actifs sous gestion. BTG Pactual emploie actuellement plus de 2.800 personnes en Amérique Latine, aux Etats-Unis, à Singapour et Hong-Kong.

“Ce rachat traduit notre confiance en la solidité et le savoir-faire de la Suisse, en tant que centre financier. Ainsi qu’en la qualité des employés de BSI”, a déclaré le patron du groupe latino-américain, André Esteves, cité dans le communiqué.

De son côté, le directeur général de BSI Stefano Coduri a déclaré que “BSI et BTG Pactual présentent des visions et stratégies hautement complémentaires et s’accordent parfaitement en termes de compétences clés, de présence sur le marché et de couverture de clientèle”.

Avec ce rapprochement, a-t-il ajouté, “nous pouvons poursuivre nos objectifs de croissance au niveau international”. L’opération devrait être finalisée d’ici à fin 2015. Generali recevra 1,2Md de francs suisses en numéraire et 300M sous forme de titres BTG, cotés à la Bourse de Sao Paulo.

“La vente de BSI est une étape importante dans le recentrage de Generali vers ses activités d’assurance”, a indiqué le directeur général du groupe italien, Mario Greco, dans un communiqué séparé. Cette vente conclut un vaste programme de cessions portant sur 3,7Mds d’euros (4,5Mds de francs) d’actifs hors assurance. Un montant inférieur à son objectif initial de 4Mds.

En présentant ses résultats trimestriels mi-mai, Generali avait déjà annoncé avoir entamé des “tractations exclusives” avec la banque brésilienne Banco BTG Pactual, en vue d’un “éventuel” rachat de sa part majoritaire au capital du groupe bancaire tessinois BSI.

Generali avait acheté la banque tessinoise, il y a 16 ans, en 1998 pour 1,9Md de francs suisses, et la revend par conséquent pour un prix moins élevé. En 2013, BSI a enregistré une perte nette comptable de 722M de francs suisses, contre un bénéfice de 71M en 2012.

Cette perte s’explique par des charges extraordinaires, car la banque a décidé d’accélérer l’amortissement du goodwill résiduel lié à l’acquisition de la Banca del Gottardo, une autre banque tessinoise, sur une période de cinq ans au lieu de 20.

Elle avait également constitué des provisions dans le cadre de sa participation au programme américain visant à régler le litige fiscal entre la Suisse et les Etats-Unis. Le résultat brut était resté pratiquement stable (-0,2%) à 196,6M de francs.