Epargne : L’investissement dans les entreprises est la “clef selon François Hollande

Le président François Hollande a appelé lundi à relancer l’investissement, “clé” de l’avenir de la France, esquissant une série de pistes pour le financement des entreprises en fonds propres et en prêts et le rétablissement de leur trésorerie.

La clé de tout c’est l’investissement, c’est la clé même de l’avenir de notre pays“, a déclaré M. Hollande en clôturant des Assises de l’investissement et du financement à l’Elysée.

L’enjeu de ces assises est de permettre que tous les financements qui peuvent exister dans notre pays puissent être mobilisés“, a-t-il ajouté. M. Hollande a évoqué le projet de la banque publique d’investissement Bpifrance d’expérimenter la titrisation de crédits accordés à des PME et des entreprises de taille intermédiaire (ETI), afin d’inciter les banques à leur prêter davantage. Ce mécanisme, qui permet de fractionner des créances bancaires et de les revendre à d’autres investisseurs, en l’occurrence des assureurs, les fait ainsi sortir du bilan de la banque qui a consenti le prêt.

Bpifrance mettra aussi en place un fonds de garantie des crédits de trésorerie pour 10.000 PME, portant sur des crédits jusqu’à 50.000 euros. Evoquant le “problème de trésorerie” des très petites entreprises (TPE), Jean-François Roubaud, président de la CGPME, venait de déplorer que “beaucoup de TPE meurent en bonne santé parce qu’il leur manque 15.000, 20.000 euros de trésorerie“. Il a réitéré son appel répété au respect des délais de paiement des fournisseurs par les grands donneurs d’ordre.

Une campagne de contrôle de ces grands donneurs d’ordre sera menée par le gouvernement d’ici la fin de l’année, après la publication d’ici fin octobre des décrets d’application de la loi Hamon qui renforce les sanctions, a indiqué le président de la République.

Si on veut que l’épargne aille vers le financement long il faut qu’il soit davantage encouragé“, a déclaré M. Hollande en appelant à “une réflexion sur la fiscalité“. “La fiscalité de l’épargne est un peu à l’envers, (elle) a tendance à privilégier l’épargne liquide sans risque, plutôt que l’épargne à risque ou de long terme“, avait résumé un peu plus tôt Gérard Mestrallet, président d’Europlace et PDG de GDF Suez.

Mais, la façon la plus simple et la moins coûteuse d’investir “est de disposer de marges suffisantes“, a estimé M. Hollande. “Les entreprises doivent disposer des marges nécessaires, c’est-à-dire de leur propre épargne” et “faire en sorte que les entreprises aient davantage de marges ce n’est pas leur faire un quelconque cadeau mais leur permettre de s’autofinancer“, a-t-il conclu.

(Avec AFP)