Dommages : La concurrence restera rude en 2016 et 2017

Dans son dernier rapport sur le marché de l’assurance non-vie en France, Fitch pointe un affaiblissement des bénéfices dû à un renforcement de la concurrence tarifaire pour 2016 et 2017.

La guerre tarifaire aura bien lieu en assurance dommages en 2016 et en 2017 selon Fitch Ratings. L’agence de notation note qu’au premier semestre la pression concurrentielle a été intense sur le marché français. « Elle devrait se maintenir au second semestre et en 2017 », indique Fitch dans son rapport.

Cette concurrence n’est pas sans conséquence sur les bénéfices à venir des assureurs dommages français prévient l’agence. D’autant que le premier semestre 2016 a été marqué par d’importantes catastrophes naturelles, dont les inondations survenues en juin à en région parisienne. « Ces sinistres ont impacté les ratios combinés à hauteur de 2 ou 3 points », précise le rapport de Fitch. Ce dernier souligne par ailleurs que la fréquence et l’intensité des sinistres en auto sont en hausse, notamment sur les dommages corporels.

Les assureurs ont dès lors été contraints d’augmenter leurs réserves, à plus forte raison dans un contexte de taux bas. Mais ces derniers ne devraient pas compenser par une hausse des tarifs en dommages compte tenu du contexte concurrentiel. Ils ont alors tout intérêt à se tourner vers la santé collective. Selon Fitch Ratings, l’Ani « représente une opportunité de croissance majeure pour les assureurs et les intermédiaires ». Mais, sur cette ligne de métier spécifique, les marges seront nettement moins importantes que sur le marché de l’individuel, conclut toutefois l’étude.