Courtage : Les grossistes plébiscités par les assureurs

Dans un contexte économique encore compliqué, les courtiers grossistes cherchent à séduire les cabinets de proximités mais aussi les assureurs, en se voulant à la fois guichet supplémentaire et apporteur d’affaires.

Comme pour la première édition en 2013, le Syndicat 10 vient de dévoiler les résultats de sa grande enquête nationale réalisée par l’institut CSA auprès d’environ 1.000 courtiers de proximité, pour connaître leurs attentes et leur vision des grossistes. Pour cette seconde publication, l’échantillon a même été élargi aux assureurs (60 personnes interrogées).

Le résultat révèle que 91% des courtiers de proximité travaillent avec plusieurs grossistes (en moyenne avec 4,8 courtiers grossistes en 2014, contre 4,2 en 2013). De leur côté, les assureurs sont 88% à travailler avec plusieurs partenaires grossistes (4,7 en moyenne).

Les petits cabinets de courtage considèrent que les principales missions des grossistes sont d’obtenir des tarifs compétitifs (pour 34% des sondés), de concevoir des produits innovants (17%) ou faciliter l’accès à des organismes d’assurance auxquels ils n’auraient pas accès (17%). “Il s’agit du même tiercé que l’année précédente”, explique Jean-Paul Babey, président du Syndicat 10. Pour les assureurs cette fois, le courtier grossiste a pour mission de concevoir des produits innovants (22%), d’apporter un volume de chiffre d’affaires (17%) ou permettre d’accéder à un réseau de distribution (17%). “On constate qu’à la fois courtiers et assureurs reconnaissent les grossistes comme innovants“, ajoute M. Babey.

Beaucoup d’attentes

L’enquête montre ensuite que les petits courtiers attendent principalement des grossistes l’obtention de tarifs compétitifs auprès des compagnies d’assurance (à 95%). Pour les assureurs, ces derniers attendent des grossites l’animation des réseaux et la promotion des offres (à 97%).

On apprend également que 79% des cabinets de proximité estiment que les grossistes sont un maillon indispensable dans la chaine de distribution des contrats d’assurance. 77% des assureurs estiment cette fois que les grossistes facilitent la mise en relation avec les organismes d’assurance. 90% des courtiers de proximités interrogés pensent ensuite que les grossistes permettent de maintenir une offre alternative à celles des compagnies d’assurance.

Si 85% des courtiers sont satisfaits des services proposés par les grossistes (contre 81% en 2013), les assureurs suivent aussi cette tendance (à 83%). La notoriété du Syndicat 10, soutenue par ses prises de position concernant l’ANI, la GUL ou encore la loi Hamon est en augmentation auprès des courtiers (à 61% , en hausse de 10 points comparé à l’année précédente). Enfin, les assureurs considèrent le syndicat à 77% légitime et efficace pour présenter et défendre les intérets du courtage de proximité vis-à-vis des tiers.

“Nous avons été surpris de constater notre taux de notoriété auprès des assureurs et leur reconnaissance des grossistes dans la chaîne de valeur comme un acteur indispensable. Nous n’avions pas encore la vision des porteurs de risques et nous sommes confortés, puisque 85% des compagnies estiment qu’elles vont développer en 2015 leurs affaires avec nous”, conclut Jean-Paul Babey.