Chronique : Quelles notes pour les branches assurances du Crédit Agricole ?

Dans le cadre de sa chronique mensuelle, l’agence de notation Standard & Poor’s présente ses notes pour les entités “assurances” du groupe Crédit Agricole.

Standard & Poor’s a attribué le 22 septembre 2014 les notes à long terme de ‘A’ à Predica et Pacifica et ‘A-‘ à la holding de contrôle Crédit Agricole Assurances (CAA). Ces notes sont assorties d’une perspective ‘négative’.

Les notes du groupe CAA reflètent notre opinion que les activités d’assurances qu’il chapeaute sont « cœur de métier » pour le Groupe Crédit Agricole (GCA). Les notes de Predica et Pacifica sont ainsi égalisées avec celles de Crédit Agricole SA (CASA, ‘A/Négatif/A-1’), l’organe central de GCA. La note de la holding CAA dérive de son statut de holding non-opérationnelle et se situe un cran au-dessous de la note de CASA, ce qui reflète, selon nous à la fois la subordination de ses créanciers aux assurés des entités d’assurance, et son positionnement comme holding intermédiaire, limitant sa dépendance des entités assurance en matière de sources de cash-flows.

Les notes de CAA, Pacifica et Predica incluent de manière indirecte le cran de soutien dont bénéficie CASA selon nos critères au titre de son importance systémique au gouvernement français. Ceci reflète notre opinion qu’un éventuel soutien à GCA bénéficierait à toutes filiales “cœur de métier” y compris les filiales d’assurance du fait de leur très forte intégration au sein du groupe.

Nous considérons que les activités d’assurances sont partie intégrante de la stratégie de croissance de GCA et contribuent significativement à la rentabilité du groupe. Le résultat net consolidé de CAA et représenté 20% de celui de GCA en 2013. CAA s’attend aussi à faire croitre ses primes d’assurance et ses profits de 17% et 15% respectivement pendant les trois prochaines années.

La perspective ‘négative’ des notes de CAA, Pacifica et Predica reflète celle de CASA. La perspective ‘négative’ sur CASA reflète notre opinion que les créanciers seniors de CASA pourraient ne plus bénéficier du soutien extraordinaire du gouvernement d’ici fin 2015.

Taos FudjiTaos Fudji
Directeur secteur assurance
Standard and Poor’s