Cession : RBS va céder un nouveau morceau de Direct Line

La banque RBS poursuit sa cession d’actifs avec la vente d’une participation qu’elle a au capital de l’assureur Direct Line.

La banque britannique Royal Bank of Scotland (RBS) a annoncé jeudi son intention de vendre une nouvelle partie de sa participation au capital de l’assureur Direct Line.

RBS veut vendre 18,2% du capital, ce qui ramènerait sa participation à 30,3% ou à 28,5% en cas d’exercice de l’option de surallocation. La vente se fera au travers d’un placement auprès d’investisseurs institutionnels.

La banque, contrôlée par l’Etat britannique depuis son sauvetage durant la crise financière, avait déjà récolté 580M d’euros en mars après la vente de 17% de Direct Line, ce qui lui avait permis de passer sous les 50% du capital.

RBS était dans l’obligation de céder le contrôle de Direct Line – introduite en Bouse l’an dernier – avant la fin de cette année et devra céder son entière participation avant la fin 2014. Cette exigence avait été posée par la Commission européenne, qui avait donné son feu vert au sauvetage en 2008 de la banque par l’Etat.

Londres, 19 septembre 2013 (AFP)