Cat Nat : Le Typhon Neoguri oblige à une alerte maximale au Japon

Un typhon d’une taille exceptionnelle est en approche du sud du Japon et de l’île d’Okinawa. Les autorités ont déclenché une alerte maximale et prévoit l’évacuation de la zone.

L’agence météorologique japonaise a lancé lundi soir une “alerte spéciale” en prévision de l’arrivée prochaine du très violent typhon “Neoguri” à l’extrême-sud du pays, dont l’île d’Okinawa. Cette alerte de niveau maximal indique un danger majeur de dégâts massifs accompagnés de risques de pertes humaines. Plus de 1,2 million de personnes résident dans la zone concernée par cette mise en garde sans précédent.

Une recommandation d’évacuation a été donnée à l’ensemble de la population de Miyako, la première île du sud concernée par l’alerte spéciale lancée en fin de journée. “Nous avons conseillé aux quelque 55.000 habitants de se réfugier dans des lieux prévus à cet effet comme des bâtiments publics“, a indiqué à l’AFP un porte-parole des autorités locales.

“Neoguri” se dirigeait lundi vers les îles méridionales du Japon avec des pointes de vent à 270 km/h “comme le train à grande vitesse Shinkansen“, soulignent des médias, et devrait justement toucher l’île de Miyako puis celle d’Okinawa dans le courant de la nuit ou mardi matin. Les vagues pourraient atteindre 14 mètres, selon l’Agence de météo qui a fait plusieurs conférences de presse dans la journée pour tenir les populations informées.

Violence inédite et possible évacuation

En déplacement à l’étranger, le Premier ministre Shinzo Abe a donné l’ordre de prendre toutes les mesures pour limiter la menace que représente cette intempérie d’un niveau rarement égalé en cette période de l’année dans la région.

En prévision de vents très violents et de pluies torrentielles, l’agence a imploré les habitants d’Okinawa de rester chez eux et d’éviter les déplacements non indispensables. Un responsable de l’agence de météo a prévenu que Neoguri, “raton laveur” en coréen, pourrait atteindre une violence quasi inédite. “Soyez prêts à l’évacuation“, a-t-il averti. “Il s’agit d’une situation exceptionnelle, avec un énorme danger potentiel et nous souhaitons que la population se mette en sûreté, avant même que la tempête n’arrive, en suivant les consignes des autorités locales“, a-t-il ajouté.

Le typhon risque de produire de très fortes pluies (80 mm/heure) sur une large zone du sud de l’archipel, à commencer par Okinawa. Par précaution, la base militaire américaine de Kadena, la plus importante de l’armée de l’air à Okinawa, a commencé à évacuer des avions dès dimanche.

C’est le plus violent typhon annoncé sur l’île en 15 ans. Nous nous attendons à ce qu’il arrive d’ici à mardi matin“, a justifié un commandant américain, James Hecker, cité dans un communiqué. Par ailleurs les écoles devraient être fermées selon le souhait des autorités gouvernementales et les entreprises sont appelées à demander à leurs salariés de rester en lieux sûrs.

Ecoles fermées et salariés consignés chez eux

Les compagnies aériennes ainsi que les gérants de navires inter-îles de transports de passagers ont de leur côté annulé tous les vols et bateaux au départ et à l’arrivée d’Okinawa pour mardi au moins et préviennent qu’un risque de suppression de liaisons existe aussi pour les jours suivants.

La région d’Okinawa est sujette aux typhons, mais généralement pas aussi violents aussi tôt dans l’année. L’agence de météo n’exclut par ailleurs pas que le typhon, qui se déplace actuellement à la vitesse de 25 km/heure en direction du nord-ouest, touche également une ou plusieurs des quatre principales îles de l’archipel nippon, avec certes moins de force, après avoir effectué un virage en direction de l’est. Il a déjà commencé à entraîner des précipitations massives sur un large périmètre englobant l’île méridionale de Kyushu où des glissements de terrain sont redoutés. Des ordres d’évacuation ont déjà été donnés aux populations les plus menacées.

Neoguri pourrait cependant se transformer en dépression avant d’atteindre l’île centrale de Honshu où se trouvent les mégapoles d’Osaka (ouest), Nagoya (centre) et Tokyo (est). “Je demande aux autorités municipales de ne pas hésiter à lancer des ordres d’évacuation et de ne pas avoir peur d’un excès de prudence“, a déclaré Keiji Furuya, ministre chargé de la gestion des désastres, lors d’une réunion du gouvernement.

Le Japon est chaque année balayé par une partie de la vingtaine de typhons que subit la région asiatique environnante. Quelques unes de ces intempéries provoquent des destructions d’habitations et parfois des morts, le plus souvent en raison des vents violent et des glissements de terrains.

(Avec AFP)