Boeing MH370 : La valse des indemnisations a commencé

Quelques jours après l’officialisation par le gouvernement Malaisien du crash du Boeing de la Malaysia Airlines dans l’océan Indien, les procédures d’indemnisation des familles de victime du vol MH370 ont débuté. Allianz Global Corporate & Specialty ou encore China Life ont déjà versé des indemnités aux ayants droit.

Alors que des centaines de débris viennent d’être repérés par des satellites dans le sud de l’océan Indien, nul n’est encore certain qu’ils appartiennent bien au Boeing de la Malaysia Airlines disparu il y a deux semaines. Pourtant, les assureurs ont déjà commencé à indemniser les familles des victimes.

Allianz Global Corporate & Specialty d’abord. Selon le quotidien économique allemand Handelsblatt, la filiale dédiée aux grands risques du groupe Allianz fait partie du pool d’assureurs de la compagnie malaisienne. A ce titre, elle aurait déjà versé des montants compensatoires aux familles des passagers disparus, mais les sommes restent confidentielles, d’autant que d’autres assureurs entrent en jeu dans cette valse des indemnisations.

En Chine, pas moins de quatre compagnies ont annoncé avoir débuté le versement d’indemnités aux ayants droit des victimes. China Life a expliqué que le crash lui coûterait 9M de yuans (1,06M d’euros), dont 4,2M déjà versés à plusieurs familles. De son côté, China Pacific Insurance aurait déjà indemnisé certaines personnes à hauteur de 62.000 euros, tout comme Sunshine Insurance. Enfin, New China Life Insurance estime qu’elle devra verser 1M de yuans (environ 120.000 euros) pour 9 passagers.

Si les convention en vigueur (notamment la convention de Montréal) ne prévoient aucune limite financière en cas de décès ou de blessure à la suite d’un accident d’avion, un premier niveau instaurant un régime de responsabilité objective de plein droit du transporteur est défini jusqu’à hauteur de 135.000 euros par personne. Pour le vol Malaisien, l’ancien avocat des victimes du vol Rio-Paris en 2009 évoque un montant total de 360M d’euros (dont environ 72M d’euros rien que pour les dommages subis par l’avion).