Assurance-vie : 85 milliards d’euros de plus-values latentes en 2012

Avec la baisse des taux obligataires et la réduction de l’exposition aux pays périphériques de la zone euro, les assureurs-vie sont de nouveau à la fête.

L’année 2012 aura nettement profité pour les assureurs-vie en termes de placements, rapporte l’ACP (l’Autorité de contrôle prudentiel) dans une note de synthèse.

La baisse des taux obligataires, surtout en fin d’année, a permis un fort rebond des cours des obligations et des plus-values latentes, estimées à 85Mds d’euros pour les 12 premiers assureurs-vie français étudiés (75% du marché). Au contraire, à la fin de l’année 2011, les assureurs-vie enregistraient des moins-values latentes de 6,3Mds d’euros.

Les obligations et les dettes souveraines (800Mds d’euros) pèsent pour plus de deux-tiers des 1.200Mds d’euros de placements.

Réduction de 30% de l’exposition aux pays périphériques

Cette remontée tient également à la réduction de l’exposition aux dettes souveraines  des pays périphériques à la zone euro – PIIGS (Portugal, Italie, Irlande, Grèce, Espagne). Ils ne représentent plus que 4,4% des placements des assureurs-vie, soit 54,4Mds d’euros contre 77,7Mds d’euros à la fin 2011 (-30%).

Les cessions (Italie et Espagne), la réduction des taux obligataires italiens et espagnols ainsi que les pertes déjà  constatées lors des opérations d’échange sur les titres de dettes grecs”, ont permis de réduire clairement au second semestre 2012 les moins-values latentes dans ces pays de -9,9Mds d’euros à -1,8Mds d’euros, relève l’ACP.

Dans les portefeuilles, l’Italie compte encore le plus d’engagements (2,2% des placements) contre la Grèce, où les assureurs-vie ont liquidé toutes leurs positions.