Assurance santé : Les mutuelles sous pression selon Fitch

Santé

Dans une note publiée mercredi 28 février, Fitch Ratings estime que les mutuelles, sous la pression réglementaire accrue, vont continuer de perdre des parts de marché en santé.

DDA et RGPD ont un coût. Un coût que les grandes structures d’assurance peuvent assumer, contrairement aux plus petites. Partant de ce constat, Fitch Ratings estime que les mutuelles vont continuer à perdre des parts de marché sur leur cœur d’activité, à savoir la santé. « De nombreuses mutuelles sont relativement petites et sont donc confrontées à une charge financière et opérationnelle disproportionnée en raison de la mise en œuvre de deux nouveaux règlements importants de l’UE qui entreront en vigueur cette année », écrit l’agence dans sa note.

A cela s’ajoute, les effets de la fin des clauses de désignation qui ont renforcé la concurrence des assureurs dits traditionnels. Ces derniers lorgnent sur le segment de la santé et de la protection sociale, étant eux-mêmes attaqués par les bancassureurs sur le dommage.

Pour Fitch Ratings, cette situation devrait conduire à de nouveaux rapprochements dans une famille qui a déjà connu beaucoup de mouvements ces derniers mois à travers les groupes Vyv, ou encore Aesio.

L’agence de notation voit par ailleurs dans l’assurance emprunteur une voie de diversification pour les mutuelles. « Nous prévoyons que les mutuelles cibleront les clients des bancassureurs à la suite de l’introduction de nouvelles règles en janvier 2018 permettant aux emprunteurs de changer de fournisseur d’assurance des débiteurs pour tout anniversaire de police », conclut Fitch.