Assurance emprunteur : MMA se place en alternative aux banques

Surfant sur la loi Hamon, MMA lance une nouvelle offre d’assurance emprunteur et se place en alternative aux contrats groupes proposés par les banques, avec notamment des tarifs plus attractifs.

Depuis le 27 juin dernier, l’ensemble du réseau MMA propose une nouvelle offre d’assurance emprunteur pour permettre au futurs souscripteurs de crédits (immobiliers ou non) de contracter une autre assurance que celle proposée par leur établissement bancaire.

L’offre concerne les prêts réalisés “à titre privé, familial ou professionnel pour un montant minimal assuré de 15.000 euros et quel que soit le taux appliqué (fixe, variable, modulable, amortissable, taux zéro…)”. Les garanties du produit MMA sont celles exigées par les banques : décès, perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), incapacité totale de travail temporaire (ITT), invalidité permanente totale et partielle.

“Cette nouvelle offre propose des garanties adaptées à chaque emprunteur et notamment aux professions libérales avec un calcul du taux d’invalidité sur le seul critère professionnel”, précise Olivier Poncin, Directeur technique Vie chez MMA.

Tarifs compétitifs

L’offre met également à disposition plusieurs options, plusieurs choix de franchise en cas d’ITT (entre 30 et 180 jours) et la prise en compte l’incapacité d’exercer sa profession pour la détermination du taux d’invalidité (et non l’incapacité d’exercer toute activité).

Surtout, MMA propose un tarif compétitif sur certaines tranches d’âge par rapport à un contrat groupe. Garanti sur la durée du contrat, ce tarif est toutefois modulable en fonction des niveaux de protection, des franchises et du rachat possible d’exclusions (pratiques sportives, affections neuropsychiques…).

Enfin, l’adhésion peut se faire de manière immédiate jusqu’à 45 ans et pour un emprunt jusqu’à 300.000 euros si le questionnaire de santé est validé. En cas d’examens médicaux, ils peuvent être effectués en un seul rendez- vous, sans délai et sans avance de frais dans les centres médicaux partenaires. MMA précise qu’il couvre le décès accidentel pendant la durée d’analyse du dossier.