Agents Généraux : Normalisation des relations entre le Snagan et Gan Assurances

Alors que les assemblées régionales commencent cette semaine pour les adhérents du Snagan, le syndicat et la compagnie officialisent une normalisation des relations.

Le 21 novembre dernier, le syndicat des agents généraux de Gan Assurances, le Snagan, votait une motion face à la compagnie et suspendait toutes les relations. Six mois après, les relations se normalisent et les travaux avancent, mais restent nombreux.

C’est par un texte d’une page que la compagnie veut faire savoir que les choses vont mieux avec ses agents généraux. “Gan Assurances et le Snagan affirment leur volonté de poursuivre leurs travaux pour renforcer le développement du réseau et poser les bases de l’agent général Gan Assurances de demain” est-il écrit dans le texte. “C’est un texte qui fait le point sur la situation” explique une porte-parole chez Gan.

Dominique Agnel Barala a “levé le blocage (des relations, ndlr) début avril” et l’évoque en ce moment même lors des assemblées régionales du syndicat. “Nous étions mécontents de la gouvernance et nous avons trouvé une forme de réponse avec la mise en place des comités stratégiques et le nouveau plan de travail” explique la présidente du syndicat. Dans ces comités mensuels, ouverts en janvier et au sein duquel siège Philippe Soret, directeur des filiales de Groupama et donc de Gan Assurances. Un point important alors que quatre résolutions avaient été prises lors de l’AG Extraordinaire de La Cigalle en janvier dernier.

Ce sont justement “quatre grands axes, comprenant de nombreuses déclinaisons” qui sont présentés dans le texte selon Gan Assurances. Il s’agit par exemple de “soutenir la croissance du nombre d’agents généraux et d’accompagner leur développement“, d’améliorer la qualité de service, de “reconnaître aux agents généraux une latitude pour apprécier les situations particulières dans le cadre d’une approche segmentée des risques” tout en gardant l’objectif de 98% de ratio combiné à terme. Le dernier point met en avant des “investissements marketing et commerciaux” pour “développer et conquérir de nouveaux marchés et clients“.

Du côté des agents, qui se plaignaient des manques de marges de manœuvres, d’une présence de plus en plus forte de la compagnie dans la gestion des agences et de leur activités commerciales, on note que “tout n’est pas réglé“. “Le dialogue est constructif, le Snagan est écouté“, explique Dominique Agnel Barala, “mais les avancées sont encore très fragiles et pour les agents, il y a pour le moment peut de choses qui se voient“. “Des choses ont été faites” révèle de son côté la compagnie, sans donner plus de détail.

Les travaux continuent donc et devront aboutir sur quelque chose de concret si possible avant l’Assemblée générale du Snagan qui aura lieu le 6 juin prochain. Réunis, les agents syndiqués du Snagan pourront tirer un bilan de l’action engagée le 21 novembre et de ses retombées, après un cinq mois d’activité.