Acquisition : Deux candidats présélectionnés pour la privatisation des assurances de la CGD au Portugal

Le gouvernement portugais a retenu l’américain Appollo Investment et le chinois Fosun dans l’affaire de la privatisation de la branche assurance de la banque publique Caixa Geral de Depositos.

Le gouvernement portugais a retenu deux candidats pour la privatisation de la branche assurance de la banque publique Caixa Geral de Depositos (CGD), prévue dans le programme de privatisation de son plan de sauvetage financier, a-t-il annoncé jeudi 5 septembre.

Sur les cinq candidats ayant soumis des offres, le gouvernement a présélectionné deux fonds d’investissement: l’américain Apollo Investment et le chinois Fosun, a indiqué Luis Marques Guedes, porte-parole du gouvernement à l’issue du conseil des ministres.

Des propositions pour début novembre

Ces deux candidats devront remettre leurs nouvelles propositions début novembre, a-t-il précisé ajoutant que le nom du vainqueur sera “connu début décembre”. Le gouvernement portugais avait annoncé en mai la cession de 100% de la branche assurance de la CGD, valorisée plus d’un milliard d’euros. L’objectif est de vendre les trois assurances de la Caixa (Fidelidade, Multicare et Cares), qui représentent plus d’un tiers du marché des assurances au Portugal.

La cession de 95% du capital de cette activité se fera par le biais d’une vente directe aux investisseurs, tandis que les 5% restants seront vendus aux employés. Le Portugal a déjà réalisé plusieurs privatisations depuis que le pays est sous assistance financière internationale de l’Union européenne et du Fonds monétaire international en échange d’une aide de 78Mds d’euros obtenue en mai 2011.

Fin décembre, l’Etat a cédé le gestionnaire d’aéroports ANA au groupe de BTP français Vinci pour 3,08Mds d’euros, après la vente de participations dans les groupes électriciens EDP et REN à des investisseurs chinois et omanais.

Le gouvernement a prévu de poursuivre son programme de privatisations avec la cession d’une partie de l’audiovisuel public, de la compagnie aérienne TAP Portugal, de la poste et de la filiale pour le fret des chemins de fer portugais (CP Carga).

Ce programme de privatisations doit contribuer à réduire une dette publique qui atteignait fin juin 131,4% du PIB.

Lisbonne, 05 septembre 2013 (AFP)