Acquisition : Dai-ichi veut acheter Protective pour 5Mds de dollars

Le groupe japonais d’assurance-vie Dai-ichi Life se prépare à acheter son homologue américain Protective Life pour quelque 5Mds de dollars (3,7Mds d’euros), a rapporté lundi la presse nippone.

Cette opération, qui pourrait être annoncée dès le mois de juin, constituerait l’une des principales acquisitions jamais réalisées à l’étranger par une société d’assurance-vie japonaise, ont souligné le quotidien économique Nikkei et l’agence de presse Kyodo, qui n’ont pas cité leur source.

“Il est vrai que nous envisageons d’acheter une société américaine d’assurance-vie, mais aucune décision n’a été prise pour l’instant”, a expliqué pour sa part Dai-ichi Life dans un communiqué, réagissant aux informations diffusées dans la presse.

D’après le Nikkei, Dai-ichi Life serait prêt à mettre sur la table un bon milliard de dollars de plus que la capitalisation boursière de Protective Life, qui atteignait environ 4Mds de dollars à la fin mai. Deuxième groupe japonaise d’assurance-vie, Dai-ichi Life dégagerait après cette acquisition quelque 4.650Mds de yens (33,5Mds d’euros) de recettes de primes annuelles, et arriverait quasiment au niveau du premier groupe du secteur au Japon, Nippon Life Insurance – 4.860Mds de yens de recettes de primes.

Protective Life constitue pour sa part un groupe d’assurance-vie de taille moyenne aux Etats-Unis, où il se situe autour de la 20e position. Basé à Birmingham, dans l’Etat de l’Alabama (sud), il vend surtout des polices d’assurance-vie et de rente. Après avoir réalisé une série d’acquisitions aux Etats-Unis, il a étendu son ampleur et a généré un bénéfice net de 393M de dollars en 2013.

Si l’acquisition est confirmée, la direction de Protective Life devrait rester en place, selon le Nikkei, mais les deux groupes pourraient s’échanger des équipes de façon à mieux comprendre les spécificités des deux marchés et à dégager des synergies. Le marché de l’assurance-vie aux Etats-Unis devrait croître plus rapidement que celui du Japon, d’où la volonté de Dai-ichi Life d’aller chercher la croissance de l’autre côté de l’océan Pacifique.

Anciennement mutualiste, ce groupe était devenu une société par action en 2010 et avait fait une entrée fracassante à la Bourse de Tokyo pour plus de 13Mds d’euros de l’époque. L’entreprise voulait se doter d’une plus grande flexibilité financière pour financer sa stratégie de croissance à l’étranger.