Warren Buffett perd de sa magie et plonge dans le rouge au 1er trimestre

    0

    warren-buffett-70L’investisseur le plus réputé des Etats-Unis, le milliardaire Warren Buffett, a du reconnaître vendredi quelques grosses erreurs de jugement qui ont poussé sa holding cotée Berkshire Hathaway a afficher ses premières pertes depuis huit ans.

    Berkshire Hathaway a annoncé une inattendue perte nette de 1,5 milliard de dollars au premier trimestre, selon un communiqué publié vendredi. La société, dont environ la moitié des actifs sont investis dans le secteur de l’assurance, avait enregistré son dernier déficit au troisième trimestre 2001, au moment de l’éclatement de la “bulle” internet.

    Sur les trois premiers mois de 2009, le conglomérat a enregistré un bénéfice opérationnel de 1,7 milliards, mais a dû déprécier massivement des investissements, à hauteur de plus de 2 milliards de dollars. Il a aussi perdu 986 millions de dollars avec des produits dérivés et 241 millions de dollars en cédant à perte certains investissements, a-t-il expliqué. L’an dernier à la même époque, Berkshire Hathaway avait encaissé un bénéfice net de 940 millions de dollars.

    Mais M. Buffett a toujours considéré que cette mesure avait pour lui “peu de sens”, car elle exclut les plus-values ou moins-values latentes. Etant donné la nature de ses activités, qui consistent à investir à long terme sur les marchés, il lui préfère la valeur nette comptable par action.

    Mais ce critère n’est pas non plus très favorable à M. Buffett, avec une décrue de 6,1% sur les trois premiers mois de l’année, alors qu’il avait déjà reculé de 9,6% sur l’ensemble de l’année 2008.

    Le conglomérat a expliqué que ses investissements dans le groupe pétrolier ConocoPhillips avaient été particulièrement coûteux, puisque réalisés au moment où le cours du brut était très élevé. Toutefois il a ajouté que si ses moins-values sur ses investissements atteignaient “au moins 1,9 milliard de dollars”, il pourrait récupérer 690 millions d’impôt sur les plus-values acquitté en 2006. Pour ces raisons, le groupe pourrait encore vendre à perte de nouveaux titres ConocoPhillips pour accumuler les moins-values, a-t-il prévenu.

    En février déjà, M. Buffett, surnommé “le mage d’Omaha” en raison de la sagesse des investissements à laquelle il a habitué Wall Street, avait regretté “quelques bêtises”: non seulement son achat de 7 milliards de dollars d’actions ConocoPhilips au moment où les prix de l’énergie étaient proches de leur pic, mais aussi son exposition aux produits financiers dérivés, qu’il qualifiait de “d’armes de destruction massive” de valeur actionnariale.

    Les pertes inhabituelles de Berkshire Hathaway viennent écorner un peu plus l’image du groupe, déjà un peu entamée lorsque deux agences de notation, Fitch Ratings et Moody’s, lui avaient retiré leur prestigieux “AAA”.

    La semaine dernière, lors de l’assemblée générale des actionnaires du groupe, nombre d’analystes centraient leurs commentaires sur l’absence d’un successeur désigné aux côtés de M. Buffett, qui va avoir 79 ans fin août. Comme si M. Buffett avait perdu un peu de sa magie…

    AFP