RVS 2014 : Solvabilité II, source de soucis plus que d’opportunités pour la réassurance

La réforme prudentielle Solvabilité II va concerner également les réassureurs. Seulement ceux-ci la trouvent inadaptée à leurs modèles.

La mise en place de Solvabilité II se fera officiellement en janvier 2016. D’ici là, les travaux continuent, notamment dans la réassurance qui a longtemps plaidé pour faire valoir sa différence par rapport aux autres organismes d’assurance.
Faute d’avoir été entendus, les réassureurs comptent sur une possible revue des modèles en 2018. Si les points techniques des modèles standard ne correspondent pas, ce sont les travaux nécessaires, pour des groupes mondiaux, à la définition d’un modèle interne qui posent parfois des problèmes, par la diversité des scénarios et des pièces demandées. Alors que les réassureurs vont être concernés mi-novembre sur la possibilité d’être considérés comme systémiques, ils se retrouvent au centre des attentions.

Enfin, Solvabilité II apparaissait dans ses premières grandes lignes, comme une possible opportunité pour le secteur de la réassurance. Les assureurs, obligés d’atteindre de nouveaux ratios de solvabilité, auraient pu se tourner massivement sur la réassurance pour répondre aux exigences des régulateurs. Mais la lenteur de la mise en place de la réforme a aidé les assureurs a mieux préparé l’entrée en vigeur de Solvabilité II, leur évitant en partie un recours vers la réassurance.

François Vilnet, président de l’Apref, revient pour News Assurances Pro sur ces enjeux, lors des Rendez-vous de Septembre à Monte Carlo.

*Une coquille s’est glissée dans la vidéo. Il s’agit bien de François Vilnet et non Vinet, comme présenté à l’écran. Nous vous présentons nos excuses pour cette erreur.

CCR-logo-Reassurance-FranceEn partenariat avec CCR

CCR est une entreprise de réassurance chargée de concevoir, mettre en œuvre et gérer des instruments performants répondant à des besoins de couverture de risques exceptionnels, au service de ses clients et de l’intérêt général.