Publication : L’Amrae sort le premier référentiel métier du risk manager (vidéo)

Pour la première fois, un référentiel métier a été rédigé pour la profession des risks managers. L’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise (Amrae) en est à l’origine.

Dans un ouvrage d’une trentaine de page, l’Amrae a voulu présenter le métier de risk manager. L’association poursuit toujours le même but : accroître la reconnaissance de ces professionnels en entreprise, mais également chez les recruteurs et chez leurs interlocuteurs, c’est à dire les assureurs et les courtiers. “Ce qu’a voulu faire le groupe de travail, c’était donner une visibilité sur le métier, en définissant les compétences, le champ d’actions et les qualités requises pour exercer cette fonction” confie Gilbert Canaméras, président de l’Amrae.

La notion de visibilité est importante pour l’Amrae. Si le document s’adresse avant-tout aux intéressés, même si les tâches évoluent d’une entreprise à l’autre. “Si on veut être connu et reconnu, il faut qu’on s’adresse aux autres personnes dans ou en dehors de l’entreprise“. Des directions générales aux services de ressources humaine, le poste doit être connu. “Notre ambition est que la fonction soit intégrée dans l’organigramme de l’entreprise aux mêmes titres que d’autres” ajoute le président de l’Amrae.

Les travaux de l’Amrae s’appuient sur l’expérience de ses membres, mais va au-delà. En mettant par écrit, en français et en anglais, ces principes, l’association prend une place importante dans la définition de ce qu’est un risk manager, au niveau international. Les ambitions de l’Amrae en matière de francophonie et de rayonnement international trouvent, avec cet outil, un nouvel élan.