Marchés : L’assurance des deux-roues reste un marché tendu

L’année 2012 a révélé une hausse des cotisations en assurance des deux-roues (+0,5%) pour un chiffre d’affaires de 909M d’euros. Cette relative stabilité devrait encore marquer l’année 2013, à voir dans le reportage.

Les chiffres de l’année 2012 viennent d’être compilés par la FFSA et le Gema pour l’assurance des deux-roues. Après des années de croissance, la tendance est à la stabilisation pour un marché de 909M d’euros de cotisations perçues selon les deux fédérations professionnelles.

En 2012, les assurances des deux-roues motorisés étaient en hausse en termes de cotisations de +0,5% à 909M d’euros. Dans un contexte de baisse de la masse assurable, avec une chute des immatriculations de 1,6% entre 2011 et 2012.
Dans le détail, les catégories de façon différentes. Les cyclomoteurs, c’est à dire les cylindrées inférieures à 50cm3, enregistrent une baisse de 6,5% des immatriculations sur la même période.

Le risque 50cm3 est l’un des plus craint par les assureurs mais est un produit de multi-équipement qui place les intermédiaires dans des positions délicates face à leur client. “Comment expliquer à un client que le scooter de son fils coûte aussi cher à acheter qu’à assurer” confie un agent général. Peu d’acteurs se positionnent sur ce marché spécifique qui demande une certaine expérience et une bonne base de mutualisation pour contenir les tarifs. “Les jeunes représentent 10% des utilisateurs mais ils représentent 35% de nos affaires nouvelles” confie Patrick Jacquot, président de la Mutuelle des motards. Les seul segments en hausse, sont les motos de plus de 125 cm3 et les « autres 2/3 roues ». Les croissances sont respectivement de 1,4 et 2% entre 2011 et 2012.

Pour 2012, les fédérations notent une baisse des vols. “Le nombre de véhicules deux-roues volés a diminué en moyenne de 2,7% par an” entre 1994 et 2012 détaillent les fédérations. La fréquence des vols est aussi en baisse à -5,3% en moyenne. Une sinistralité qui s’améliore alors que près des trois quarts des véhicules deux-roues, 73,6% précisément, sont assurés contre le vol. A noter que 54,6% des véhicules sont assurés contre les dommages au bien.

Le point noir du deux-roues reste la sinistralité corporelle. Si la baisse est constante, le nombre de tués et surtout de blessés reste important. Les conducteurs de deux-roues représentent 30,6% des blessés sur les routes et 23,1% des tués alors qu’ils ne comptent que pour 2,5% du trafic sur les routes…
La situation s’est stabilisée en 2013. Pour Club 14, association dans le giron d’Axa et la Mutuelle des Motards, assureur mutualiste affinitaire reconnu, 2013 est une année tendue dans laquelle les marges de manœuvres existent toutefois, comme le montre le reportage.