Verspieren propose aux entreprises de limiter l’absentéisme

    L’absentéisme n’est pas une fatalité : Verspieren propose un service innovant aux entreprises
    Tous les directeurs des ressources humaines le savent : les soucis d’organisation de la vie privée (enfants malades, problèmes de gardes) nuisent à la productivité des entreprises en créant de l’absentéisme et en diminuant la performance au travail.

    Ces préoccupations ont toujours existé chez les salariés. Elles ont cependant pris une acuité nouvelle avec les évolutions sociologiques. Les hommes sont désormais aussi concernés que les femmes et soumis à ces acrobaties entre les soucis de la vie privée et la vie professionnelle.

    Autre phénomène à prendre en compte : les entreprises demandent à leurs salariés de plus en plus de mobilité et de disponibilité. « Il est donc normal que les salariés leur renvoient la balle en disant : “Vous voulez que je sois performant ? Alors créez les conditions pour que je puisse l’être” », analyse Jean-Philippe Ferrandis, directeur des Assurances de personnes-Neuilly chez Verspieren.

    Verspieren a donc mis au point un nouveau service baptisé « Présentéisme » : il apporte un soutien financier et organisationnel aux salariés pour qu’ils puissent aller travailler malgré la maladie de leur enfant.

    Grâce à ce service, le salarié se voit proposer l’intervention d’un prestataire qualifié, au plus proche de chez lui, et dont Verspieren a vérifié la capacité à prendre en charge la demande. En cas d’immobilisation de l’enfant au domicile, un prestataire partenaire organise et finance, pendant cinq jours maximum, l’envoi d’une auxiliaire puéricultrice ou aide-soignante, chargée de garder l’enfant convalescent, de lui préparer ses repas et de lui apporter des soins.