Vers une approche scientifique de l’évaluation des risques naturels

0

Depuis une douzaine d’années, l’ampleur des sinistres provoqués par les catastrophes naturelles ne cesse de croître. Depuis 2005, les sinistres assurés ont plusieurs fois dépassé les 100 millions $. 2017 restera comme l’une des années les plus coûteuses : si le montant des sinistres assurés atteint 137 milliards USD au niveau mondial, la totalité des sinistres économiques se chiffre à plus de 330 milliards USD. En 2011, les inondations en Asie ou le tsunami au Japon ont perturbé durablement les supply chains de l’industrie des semi-conducteurs et de la construction automobile. L’ouragan Maria a privé Porto Rico d’électricité pendant plusieurs mois, avec d’importantes conséquences sur le secteur pharmaceutique.

Ces événements touchent la totalité de la planète – ouragans dans les Caraïbes, aux Etats-Unis et en Asie, incendies de forêts en Californie ou inondations en Chine, tremblement de terre au Mexique, etc. La France n’a pas été épargnée, comme en témoignent les inondations actuelles – qui sont de plus en plus fréquentes et intenses en Europe. Avec l’urbanisation et l’industrialisation, ces événements touchent de plus en plus des zones développées (Floride, Japon, Mexique…) et ont donc un impact financier toujours plus important. Au-delà des sinistres constatés, les entreprises doivent tirer des enseignements de ces événements.

Partir du risque pour définir la couverture

Confrontées à des risques de plus en plus marqués, les entreprises ont tout intérêt à développer une approche scientifique des couvertures de catastrophes naturelles, d’une part pour en minimiser l’impact et d’autre part pour en optimiser la couverture. La méthode consiste à se baser sur  le risque du client pour définir une couverture optimale, en tenant compte de ses spécificités : implantations, nature des activités, délais d’approvisionnement, etc. En résumé, l’analyse permet d’avoir un aperçu global des expositions aux risques naturels des actifs de l’entreprise ainsi que celles de sa supply chain.il s’agit également de déterminer la criticité de chaque site pour prioriser les plans d’action de réduction du risque. Grâce à l’outil « global Peril Diagnostic », chaque site est analysé à travers le prisme de douze périls (vent, grêle, inondation, cyclone, foudre, tsunami, etc). Pour chacun de ces risques, le croisement des données issues de l’entreprise avec celles  de Gras Savoye Willis Towers Watson – qui détient quantité d’informations comme les historiques de sinistres et les expositions par région – permet d’évaluer précisément l’exposition de l’entreprise. Nos modèles scientifiques sont basés sur un large éventail de données – météorologie, nature des sols, sismicité, urbanisation, etc. – combinés à une approche stochastique. Chacune de ces modélisations permet d’évaluer le montant de sinistre probable pour chaque péril et pour une période de retour donnée et d’organiser le transfert de risque en conséquence.

Rationalisation et prévention

Cette analyse de l’exposition maximale est une première étape au calcul des besoins en assurance et donc, éventuellement à un rééquilibrage d’une situation de sous ou sur-assurance des risques. En poussant son raisonnement un peu plus loin, le risk manager peut également jouer sur la notion tolérance au risque (quelle perte maximale l’entreprise peut-elle supporter ?)  d’appétence au risque (doit-elle prendre le risque d’aller au maximum de la tolérance, ou au contraire se montrer plus prudente ?) pour bien définir la politique de couverture des risques.

Ces données peuvent en outre étayer des politiques de prévention et d’anticipation des sinistres.

Enfin, ces modélisations sont également utilisées pour complémenter ou diversifier les couvertures existantes, à travers des solutions non standard créées sur mesure : polices de Pertes d’Exploitation sans dommage –  dont les solutions paramétriques,  ou protections type CAT bonds.

A l’heure où chaque dépense de l’entreprise est scrutée minutieusement, une approche scientifique permet à la fois d’optimiser et de rationaliser la couverture des risques. Cette approche de gestion scientifique des risques liés aux catastrophes naturelles sera au cœur des problématiques abordées lors de la 26ème édition des Rencontres du Risk Management AMRAE, à Marseille du 7 au 9 février 2018 prochains, dont le thème est : « L’intelligence des risques pour franchir de nouveaux caps ». Willis Towers Watson Gras Savoye participera à l’événement, avec notamment une intervention de Todd Jones, Directeur du risque chez Willis Towers Watson, lors de la table ronde d’ouverture. Ces échanges feront prochainement l’objet d’un autre article de ce blog.

Encadré 

Moins de pertes humaines, mais plus de dégâts matériels

710 événements climatiques ou géologiques extrêmes ont été recensés dans le monde en 2017, contre 605 l’année précédente. Si le nombre de victimes est stable par rapport à 2016 (environ 10 000), il est 6 fois moindre que la moyenne des 10 dernières années.

La tempête Harvey a provoqué plus de 85 milliards $ de dégâts, contre 32 milliards $ pour Irma, alors que les incendies en Californie auront coûté plus de 18 milliards $, soit trois fois plus que le précédent record annuel. Le montant des pertes prises en charge par les assurances a doublé par rapport à 2016 : de 65 à 137 milliards $. Selon la Caisse centrale de réassurance, le coût des catastrophes naturelles en France et dans le monde devrait doubler d’ici 2050. 2017 restera dans l’histoire comme la troisième année la plus coûteuse depuis 1970.


Auteurs :

Estelle Bouquet, Directrice Technique du Pôle Dommages sein de Gras Savoye – Willis Towers Watson. Estelle a 20 ans d’expérience dans le secteur assurance/réassurance en dommages à l’international, principalement sur le secteur Energie. Avant de rejoindre Gras Savoye – Willis Towers Watson en janvier 2017, elle a commencé sa carrière chez Scor au département Risques Naturels avant de rejoindre Scor Business Solutions (Grands risques d’entreprise) en tant que souscriptrice dommages à l’international : 6 ans en Industrie, Nouvelles Technologies, Finance et Services puis 6 ans en Energie Onshore et Mines. Elle a ensuite rejoint Swiss Re Corporate Solutions en 2011en souscription dommages afin de développer le portefeuille direct sur le marché français, puis en 2013 est devenue  responsable du développement et de la souscription Power/Utilities et Energie dans la zone EMEA, incluant les énergies renouvelables.

Margot Lemaire, Consultante Gestion des Risques et des Crises au sein de Gras Savoye – Willis Towers Watson. Avant de rejoindre Gras Savoye Risk Consulting en 2016, Margot a travaillé chez Schneider Electric dans la gestion des risques fournisseurs. Elle a pu ainsi effectuer des missions de mise en place de PCA, de baromètre de risques et la gestion de base de données risques. Depuis son arrivée chez Gras Savoye – Willis Towers Watson, Margot travaille sur diverses missions relatives à la gestion des risques et des crises et notamment : la réalisation de cartographie des risques, l’accompagnement à la mise en place de PCA, la formation à la gestion de crise. Elle intervient aussi bien en France qu’à l’étranger dans divers secteurs d’activité. Elle participe également à des missions transverses de conseil organisationnel au travers notamment la réalisation d’études Benchmark.

Aurelien Schwachtgen, Responsable Core Analytics en Europe de l’Ouest au sein de Gras Savoye – Willis Towers Watson. Basé à Paris, Aurélien a rejoint Willis Towers Watson en octobre 2017. Après une première expérience en tant qu’ingénieur dans l’industrie ferroviaire, il rejoint le secteur de l’assurance en 2012 en qualité d’Ingénieur prévention. En 2014 il exerce la fonction d’actuaire tarification chez AXA Corporate Solutions pour rejoindre en 2015 les équipes de la Gestion des Risques.

Source link

GRAS SAVOYE
Premier réseau de courtage d’assurance en France et tout particulièrement en région, Gras Savoye traite toute la chaîne des risques : le conseil, la négociation des contrats avec les assureurs, la gestion des contrats et des sinistres.
Gras Savoye est une société Willis Towers Watson, entreprise internationale de conseil, de courtage et de solutions logicielles qui accompagne ses clients à travers le monde afin de transformer le risque en opportunité de croissance.

Contacter Gras Savoye