USA : la compagnie fédérale d’assurance ne veut plus des agences de notation

L’autorité publique chargée d’assurer les dépôts bancaires aux États-Unis, la FDIC, a proposé mardi un nouveau mode de calcul des primes d’assurance que doivent payer les banques, qui se passerait des agences de notation.

« Dans le cadre de cette proposition, les catégories de risque et les notes de dette de long terme ne seraient plus utilisées », a indiqué la Compagnie fédérale d’assurance des dépôts dans un communiqué à l’issue d’une réunion de son conseil d’administration.

« La FDIC remplacerait les ratios financiers, actuellement utilisés, par une carte de score composée de mesures financières bien définies qui anticipent mieux et sont plus adaptées pour les grandes institutions », a ajouté cette administration qui garantit les 250.000 premiers dollars de chaque épargnant de plus de 8.000 banques.

Les agences de notation ont été régulièrement critiquées pour leur incapacité à voir l’hémorragie financière des groupes les plus atteints par la crise. Début septembre 2008, Lehman Brothers (« A2 » chez Moody’s) et AIG (« AA- » chez Standard and Poor’s), deux groupes au bord de la faillite, bénéficiaient encore de notes de long terme relativement élevées.

« Si nous avions utilisé le système proposé avant la crise, il aurait prédit le classement entre grandes institutions (en fonction du risque qu’elles représentaient, ndlr) bien mieux que le système utilisé aujourd’hui », a estimé la présidente de la FDIC, Sheila Bair, citée dans le communiqué. Cette nouvelle règle est désormais soumise à une enquête publique de 60 jours, avant de pouvoir être définitivement adoptée.

La FDIC gère un fonds d’assurance dont la balance était négative au 31 décembre (20,9Mds de dollars), en tenant compte d’une provision anticipant des pertes de 44Mds compte tenu des faillites bancaires.

Paris, 14 avril 2010 (AFP)

Comments are closed.