Upskilling : comment développer une culture d’apprentissage ?

upskilling_apprentissage

L’apprentissage en continu des salariés est clé pour une entreprise. Il est aujourd’hui stratégique de développer une culture de l’upskilling.

Dans un monde de transformations où les métiers et les outils évoluent, développer une culture de l’apprentissage en continu est essentiel à l’heure de la digitalisation. Le dernier forum économique mondial de Davos a d’ailleurs intégré le sujet de la montée en compétences (upskilling) au programme de ses discussions. Les dirigeants d’entreprises ont bien conscience que l’upskilling est un levier essentiel pour pallier la pénurie des talents. Alors que 8 entreprises sur 10 auront recours à la robotisation d’ici trois ans et que deux travailleurs sur cinq estiment que leur emploi pourrait être automatisé ou délocalisé dans les dix prochaines années (selon l’étude « Vers le monde digital de demain ») l’upskilling apparaît aujourd’hui comme la réponse aux enjeux de transformation des métiers.

Cette réalité va se confirmer dans un monde post Covid-19, où l’upskilling et reskilling risque de devenir un réel atout pour les entreprises. L’environnement des entreprises va changer et accélérer la digitalisation, ainsi nous observons que certaines tendances vont se renforcer, notamment liées à la gestion des talents clés. Consolider les business et reprendre de façon durable les opérations avec un business model stable et adapter et enfin redéfinir la norme et les orientations dans ce nouvel environnement vont être les prochains challenges des entreprises, et pour cela, elles vont devoir compter sur l’adaptabilité et les talents de leurs salariés.

Apprendre, désapprendre, réapprendre en continu (upskilling et reskilling) est la condition sine qua non pour anticiper et s’adapter à cette transformation, et par là même rester employable. Il y a pour cela de nombreux moyens d’apprendre en permanence et la technologie permet de faciliter cet apprentissage.

Le rôle clé des managers

Cependant, mettre en place des outils ne sera efficace qu’à condition d’aider les managers à soutenir cette stratégie. Ils sont en effet la clé de réussite de votre feuille de route.

Au lancement, les collaborateurs seront volontaires et curieux d’utiliser les plateformes qui seront mis à leur disposition, mais avec le temps et les urgences du quotidien, l’utilisation se fera de moins en moins régulière. C’est pourquoi il faut communiquer régulièrement et valoriser les comportements favorables à l’apprentissage (curiosité, bienveillance, souplesse) pour accompagner le changement durablement. Mais il faut aussi que le manager valorise ce temps passé en formation – plutôt que de l’aborder comme une sorte de « perte de temps…

Le salarié doit pouvoir identifier les enjeux d’une formation en continu dans la gestion de sa carrière et ses potentiels souhaits d’évolution. A nouveau, le rôle du manager est là aussi essentiel, car c’est ensemble, avec son collaborateur, qu’ils pourront élaborer un parcours de formation et de carrière individualisé. C’est le manager valorisera la montée en compétences et la présentera comme une opportunité pour son collaborateur. L’entreprise doit pouvoir valoriser la formation comme un réel gage de valeur ajoutée dans la performance de ses équipes.

Enfin, la montée en compétences les collaborateurs est une bonne stratégie pour pallier la pénurie de talents. Valoriser la culture d’apprentissage au sein d’une entreprise, comprise comme un des éléments clés de l’expérience salarié, est un réel levier d’attractivité pour capter les talents attentifs aux possibilités d’évolutions professionnelles régulières et un levier de fidélisation pour les collaborateurs. Mais aussi un levier essentiel au service de la performance et de la stratégie de l’entreprise. En effet, les organisations avec des taux d’engagement élevés démontrent également une performance financière bien meilleure !

« Nous sommes convaincus que former et faire grandir les collaborateurs au sein d’une culture d’apprentissage en continu est gagnant pour tous. Aussi bien pour les salariés pour développer leur employabilité que pour les managers et l’entreprise en ayant des équipes engagées. Créer une culture du changement avec outils facilitant l’initiative permettront de nourrir la curiosité des salariés, de les faire grandir dans l’entreprise et de créer plus d’engagement. » résume Queenie Chan, Future of work Leader – Talent Management chez Willis Towers Watson France.

Pour en savoir plus sur l’étude

Auteur

Queenie Chan
Future of Work Leader – Talent Management

Source link

Que pensez-vous du sujet ?

GRAS SAVOYE
Premier réseau de courtage d’assurance en France et tout particulièrement en région, Gras Savoye traite toute la chaîne des risques : le conseil, la négociation des contrats avec les assureurs, la gestion des contrats et des sinistres.
Gras Savoye est une société Willis Towers Watson, entreprise internationale de conseil, de courtage et de solutions logicielles qui accompagne ses clients à travers le monde afin de transformer le risque en opportunité de croissance.

Contacter Gras Savoye