Un bon semestre pour La Banque Postale

    Malgré un contexte difficile, La Banque Postale affiche un premier semestre 2009 en hausse sur les principaux indicateurs. Les mois qui viennent vont être mis à profit pour développer les partenariats et notamment ses activités d’assurances, en dommage et santé.

    Dans un environnement difficile, l’activité de La Banque Postale au 1er semestre 2009, maintient un développement vigoureux. Le semestre a en effet été très dynamique avec un produit net bancaire (PNB) qui a augmenté de 3,2 % à 2,45 milliards d’euros et un nombre de clients actifs qui atteint 9,753 millions, en ligne avec l’objectif de 10 millions de clients à fin 2010.

    Toutes les activités de la banque sont en progression. En termes d’équipement de la clientèle, les ouvertures de comptes (+ 6,5 %), les offres d’entrée en relation (150 000 produits souscrits) et le nombre de cartes bancaires (6,2 millions de cartes) ont augmenté. En matière d’épargne, la tendance s’est inversée par rapport à 2008, sur l’épargne courte, avec un retour en grâce de l’épargne longue. Ainsi, en assurance vie, le chiffre d’affaires au 30 juin s’élevait à 6 milliards d’euros (+ 21 %), pour une collecte nette de 2,4 milliards d’euros (+ 70 %).

    La Banque Postale détient une base de produits riches dont le contrat Cashmire qui a attiré 39 000 souscriptions. Seule la collecte du livret A a baissé par rapport à une année record en 2008. « A ce jour, la banalisation du livret A n’a pas érodé la clientèle de la Banque Postale. Nous avons effectué 70 000 transferts pour un montant de 330 millions d’euros d’encours sur un total de 57,5 milliards d’euros au 30 juin 2009 », indique Patrick Werner, président du directoire de la Banque Postale.
    L’activité a également été soutenue par celle de ses filiales, que ce soit la Banque Postale Asset Management, La Banque Postale gestion privée.

    En matière de partenariats la Banque Postale prépare des développements futurs en matière d’assurance dommage avec Groupama, de santé avec la Mutuelle Générale, de gestion d’actifs avec l’acquisition de la majorité du capital de Tocqueville Finance, de bourse en ligne avec le lancement d’une plate-forme de courtage en ligne EasyBourse et enfin dans le crédit à la consommation avec la création d’une filiale La Banque Postale Financement, détenue à 35 % par la Société Générale.