Troisieme record du monde pour Dee Caffari

    0

    La navigatrice britannique, Dee Caffari est entrée dans l’histoire en devenant la première femme à faire le tour du monde en solitaire sans escales dans les deux sens, a établi un nouveau record en monocoque sur le tour des Iles Britanniques et de l’Irlande.

    Dee et son équipage 100 % féminin dont faisait partie sa compatriote et concurrente dans le dernier Vendée Globe, Samantha Davies ont effectué le parcours en 6 jours, 11 heures, 30 minutes et 53 secondes, soit 17 heures 16 minutes devant le record absolu établi en Mai 2004 à bord de Solune.

    Dee Caffari, skipper d’Aviva, commente : « Le record absolu a toujours été notre premier objectif et je suis folle de joie d’avoir atteint notre but. Dans le sport, comme dans de nombreux domaines dans la vie, le choix d’une bonne équipe est vital au succès et au cours des six derniers jours, Aviva a eu un excellent équipage, concentré sur l’effort qui a tiré sur le bateau à chaque instant du parcours. Nous avons tout donné à 110 % et notre capacité à communiquer à jouer un rôle essentiel dans cette réussite. Cette réussite a réellement été un travail d’équipe et avoir les trois femmes avec moi a été génial. »

    L’équipage 100 % féminin a quitté Gosport lundi dernier, le 15 juin et a franchi la ligne officielle de départ au large de Ventnor sur l’Ile de Wight à 21 heures 9 minutes et 36 secondes pour un tour des Iles Britanniques d’environ 2500 milles nautiques dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Avec des conditions variables tout au long de la tentative de record, Dee et son équipage se sont retrouvées parfois en avance, parfois en retard sur le record. Un système de hautes pressions dans la Manche a fait ralentir Aviva à 450 milles de l’arrivée mais avec suffisamment de milles avalés pendant les conditions favorables, Dee et son équipage féminin ont réussi à maintenir une avance suffisante pour battre le record.

    Samantha Davies a ajouté : « Ce record à bord d’Aviva a été fantastique. Nous avons beaucoup tiré sur le bateau et sur nous-mêmes mais ça en valait vraiment la peine. Je crois que je suis encore plus fatiguée après ce record qu’après le Vendée Globe, même si c’est peut-être autant à cause du bavardage que de la navigation en elle-même ! »

    Selon communiqué